Elle est là, je la sens, l'Aéther se couvre de noirceur et de corruption.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pension des damnés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Feuille de personnage
Arme:
Ǽthérale, Lame Ǽthérique

Messages : 477

MessageSujet: Pension des damnés   Sam 24 Sep - 9:49


Nom : Pension des damnés

Adresse URL : http://pension-des-damnes.forumactif.com/

Code du bouton de votre forum (88*31 ou 100*35) : 88 x 31
Code:
[url=http://pension-des-damnes.forumactif.com/][img]http://img38.imageshack.us/img38/144/logotaw.jpg[/img][/url]



Code de votre bannière :
Code:
 [url=http://pension-des-damnes.forumactif.com/][img]http://img839.imageshack.us/img839/3144/logoum.jpg[/img][/url]

Date de création de votre forum : Samedi 17 Septembre 2011 - 21:34

Où sera placer le bouton de Taraël ? : En haut de la page d'acceuil, juste en haut de la chatbox.

Histoire / Contexte : C'est au centre d'une grande forêt dense du Japon qu'est situé un établissement où gens du personnel ont eu-mêmes nommé « La pension des damnés ». Éloigner de la civilisation, seul le gouvernement ainsi que quelque personne formant la sécurité de la bâtisse sont au courant de son existence. L'existence de cet endroit a été cachée au public, surtout à cause des gens qu'elle accueille. Ces personnes, hommes et femmes sont reconnues pour être des gens très dangereux que même les prisons ne pourraient pas accueillir risquant de mettre en grand danger les gardes, ainsi que les autres détenues. Tuer de talent, fou psychopathe, hommes et femmes devenant un grand danger pour leur entourage, tous sont réunis dans cette « Pension des damnés ». Certains d'entre eux peuvent paraître moins fort qu'ils le sont en vérité, mais il ne faut jamais se fier à ce qu'ils peuvent laisser paraître, ils ont de grands atouts qui trompe souvent les gens sur leurs véritables états...

La pension ressemblant beaucoup à une prison, comprenant des barreaux de métal aux fenêtres, des chambres peu accueillantes, une ambiance palpable et des hommes expérimenté dans les arts du combat et aux maniements des armes veillent à contrôler les locataires aux nombreuses pulsions de violences. De plus, pour un meilleur fonctionnement, l'établissement est séparé en deux, laissant un côté pour les hommes et l'autre pour les femmes. Les pensionnaires sont libre de sortir de leur chambre quand il le souhaite, cependant les règles de l'établissement sont assez stricts afin de mieux contrôler ces « dangers-humains ». Dans tout le bâtiment, seul le rez-de-chaussée laisse la possibilité aux hommes et aux femmes de se voir et de se parler, c'est aussi à cet endroit que se passe le plus de bagarre étant donné la liberté laissée aux pensionnaires de se rencontrer.

Le terrain, à l'extérieur de la pension est très vaste, afin de pouvoir laisser tout de même un minimum de liberté aux gens présents. Malgré tout, de très grandes clôtures de barbelés entourent la pension afin de délimiter la fin du terrain. Il est impossible de passer les clôtures sans se blesser gravement, ce qui fait donc qu'il est pratiquement impossible aux détenues de s'échapper de là. Le portail est la seul porte de sortie et d'entrée au terrain, donnant accès à la pension où au sentier de la forêt menant vers la civilisation. Ce portail, comme la clôture, sont surveillés aussi par certaines des nombreuses caméras de surveillances, ainsi que quelque garde veillant à ce que les pensionnaires ne pensent même pas à oser s'approcher de cette « muraille de métal ».

Sur le même terrain que la « pension des damnés » a été construite un autre établissement beaucoup plus petits. Celui-ci a été bâti en tant que logements pour les gardes, cependant quelques personnes de la civilisation doivent y rester aussi... Les civiles occupant ces logements sont de simples personnes ayant, la plupart du temps, eu l'envie de se promener en forêt. Ceux-ci auraient alors, malheureusement, fait la découverte de l'endroit caché et ont dû, malgré leurs contestations, rester là afin que le gouvernement soit certain qu'ils n'iraient pas parler de l'existence de l'endroit... Ces civiles sont donc obligés de vivre dans la petite bâtisse, tout juste à côté du grand établissement des « dangers-humains ».

De plus, pour empêcher qu'ils ne soient pas aperçus, le gouvernement a établis une règle qui interdit formellement que tout voles d'avion, de montgolfières ou tout autre transport aériens passent près de cette zone. Bien sûr, des rumeurs se font entendre dans les villes, attirant l'envie des curieux d'aller se balader près de la zone interdites, mais une fois partis, les curieux se verront alors, comme les autres, enfermer dans cet endroit peu accueillant...




Cela ne sert à rien de s'attarder sur le passé, il ne faut pas l'oublier, certes, mais l'avenir à beaucoup à nous offrir et je ne compte pas laisser passer une occasion de découvrir quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tarael.forumactif.com
 

Pension des damnés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Weird's Pension
» Weird Pension
» Ame damnée cherche RP [demande terminée]
» Elric - Scénario Second : "Le Peuple Damné" (1)
» Apprentissage de capacité à la pension

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Taraël :: Hall des Invités :: Pub et Partenariat :: Nos Partenaires-