Elle est là, je la sens, l'Aéther se couvre de noirceur et de corruption.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une rencontre aux hasard des chemins (PV Meldrïan & Nael')

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Astrael

Messages : 87

MessageSujet: Une rencontre aux hasard des chemins (PV Meldrïan & Nael')   Mer 28 Sep - 16:09

Lentement, sentant le vent sur son visage et le voyant balayer les feuilles devant lui, Solaën marchait d'un pas calme dans la forêt d'Elliol. Cela faisait si longtemps qu'il n'y avait pas remit les pieds, sentit la présence d'une telle nature : vaste, feuillue et somptueuse. Même si bien des dangers pouvaient surgir, l'air que la forêt apportait à l'Astriell était aussi bonne qu'un beaume au coeur.

Il faut dire que ces temps-ci était particulièrement compliqués. Beaucoup de demandes diverses demandaient que le Maitre de la Guilde des Aethérians y donne un avis, et Solaën était parfois dépassé quelques peu par cette tâche colossale. Il savait très bien qu'aussitôt que le glas du retour à Siell sonnerait et qu'il serait de retour au QG de l'Ordre, les demandes administratives lui sauteraient dessus sans perdre une seconde. Il devrait alors répondre aux nobles cherchant à s'entourer d'un manipulateur d'Aether, mais aussi entrainer les disciples de l'Ordre afin qu'il progresse. Et il y avait le problème "Eo'Mir". Ce vagabond ne pouvait pkus continuer à courir, éliminant tous les adversaires que lui envoyé l'Astrael, et agissant à sa guise. Comme si Barbe Blanche n'avait pas suffit pour ce qui était de quitter l'Ordre et d'être recherché, il avait fallu qu'un autre tue un Haut-Mage.

Mais les problèmes n'avaient pas cours en cet instant présent : seul le calme régnait. Prenant une profonde inspiration, Solaën se concentra un instant, fermant les yeux, la tête légérement relevée quand un bruit se fit entendre juste derrière lui. Quelqu'un ou quelque chose venait de marcher sur une branche et de la casser. Se retournant d'un mouvement vif, il regarda en direction d'où venait le bruit, la main sur son fourreau, prêt à l'imprévisible et dit :

-"Qui va là ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Correcteur

Messages : 59

MessageSujet: Re: Une rencontre aux hasard des chemins (PV Meldrïan & Nael')   Mer 28 Sep - 21:50

Notre invité invité vit alors un magnifique sanglier. Une bête énorme de celles qu'on ne croise que dans les forêts sauvages et débridées. Bien évidement, la bête se fichait totalement d'avoir face a un elle un maître de guilde, en fait elle se fichait même désormais de ce qu'elle voyait.
Le sanglier était venu, par curiosité, vérifier que sa harde n'était pas en danger. Et un bipède habillé en bleu n'a rien d'une menace pour une troupe de sangliers de cette taille. Il convient, c'est évident, de reconsidérer la question avec les aptitudes magiques et physiques de ce dernier. Mais un phacochère reste un phacochère, et un truc rose tout mince, ce n'est pas une menace, point.

Sauf que moi, j'étais loin d'en être convaincu. A la grande différence de mon ami velu qui passait déjà son chemin, il ne m'avait pas vu, ni perçu.
Comment aurait-il pu ? J'étais plus qu'un illihane gardien de la forêt, moi j'étais la forêt. Et je suivais ce drôle de bonhomme là depuis son entré sur nos terres. Curieux dans un premier temps, j'avais cherché a mesurer ses capacités et déterminer les raisons de sa présences ici.
Après un temps de filature ou j'étais parfaitement invisible a ses yeux, je me trouvais avec la seule certitude qu'il connaissait cette forêt et qu'il ne semblait pas lui vouloir de mal..
Quant a moi.. J'avais découvert avec stupeur qu'il n'existait que trois façon de me mettre hors jeux. L'une était largement en dehors de ses moyens, l'autre ne me semblait pas maîtrisable et la dernière.. Il fallait vraiment que je joue de malchance pour qu'il tombe dessus.

Aussi tout en grâce et en finesse, je me laissais glisser de la branche ou j'étais perché pour tomber a terre sans le moindre bruit, sur mes deux jambes. J'étais alors derrière lui. Préférant ne pas laisser le secret de ma présence revenir a ses perceptions guerrières, je m'annonçais.


- Je vais là. Notez cependant que ce serait plutôt a moi de vous poser cette question camarade, pom. Après tout, vous êtes... chez moi.. Pom pom.. Pom.

J'avais un peu buté sur le dernier mot. Spontanément, j'aurais dis "En moi", mais je n'allais pas lui demander de comprendre ce qu'il ne saurait même pas envisager.
Moi.. Parlons en tien. Je jouais calmement d'une main avec mon bâton tandis que je fixais mon invité de mes yeux verts et passifs. Au fond j'étais a l'image de cet endroit.. Calme, immense, impénétrable, secret..
Cette impression de gigantesque puissance puissance dormante, apaisante.

Ne surjouons pas, ce n'est pas parce que j'avais tout de l'eau qui dort que j'avais de quoi l'assumer. Disons que mon aura de... D'être détendu était particulièrement déplacée et avait des connotations d'assurance et de confiance qui savaient être de quoi avoir peur s'il y avait eu des raisons d'être méfiant et de se préparer au combat.

Mais bon.. J'étais dans une ample robe verte couvertes ça et la de feuille avec des broderies blanches aux extrémités.. J'avais un bâton auquel était attaché des feuilles mortes et une pierre de résine.. Pas le moindre métal sur moi.. Non, il aurait vraiment fallu le vouloir pour me considérer comme ennemis.


-Alors camarade, qui êtes-vous donc ?

N'ayant pas bougé, je levais une main, paisible, signe de paix.

-Pom pom.. Notez que j'ai renoncé a l'idée de vous mettre dehors d'office parce que vous me sembliez avoir un lien avec cette forêt plus profond que celui d'un braconnier bûcheron. Aussi il serait aimable de me rendre la politesse.

Ce disant, je fronçais les sourcils en regardant la main qu'il avait laissé sur la garde de son épée. Je n’aimais pas le métal, ni les épées et il était clair que c'était une oeillade parfaitement réprobatrice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astrael

Messages : 87

MessageSujet: Re: Une rencontre aux hasard des chemins (PV Meldrïan & Nael')   Ven 30 Sep - 12:08

Et en effet ce fut l'imprévisible qui se produit. Non pas par l'apparition d'un facochère mais par celle d'un être à l'aura étrange et à l'aspect se rapprochant d'un Illihane. L'Astriell écouta patiemment l'elfe parlait, celui-ci disait être chez lui et ne pas avoir tenter de mettre Solaën dehors. Mais cette partie de la forêt était, au souvenir du maitre, pas revendiqué par un clan aux dernières nouvelles. Il était donc étrange que cet elfe disent la posséder. Ou alors il n'était pas Illiahane mais Silyan. Un membre de leur race aurait très bien pu faire une telle remarque mais, pourtant, rien chez lui ne démontrait l'appartenance à la race dominante de l'ancien empire. Sous son regard réprobateur, Solaën lacha néanmoins la garde de son épée. Celle-ci n'était pas, en cas de necessité, sa seule arme après tout.

-"Je me nomme Inagashimi. Solaën Fäenor Inagashimi pour être exact. Et vous, comment-vous appelez-vous ? Et pourquoi dire que cette partie de la forêt vous appartient ? Car, aux dernières nouvelles, elle n'est le territoire d'aucun clan ... "

Solaën resta parfaitement calme en disant tout cela. Pourtant, l'aura particulière de l'être en face de lui cachait visiblement quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Correcteur

Messages : 59

MessageSujet: Re: Une rencontre aux hasard des chemins (PV Meldrïan & Nael')   Ven 30 Sep - 13:34

Je regardais, pensif, cet être. Puis d'un coup, plus rien. Je m'étais arrêté et avais le regard vague, comme si j'étais partis ailleurs. Une bonne minute passa ainsi après qu'il eu parlé. Puis je sursautais, comme si je venais de me réveiller brutalement.

-Hom.. Eh bien enchanté, Ilnagashimi. C'est un nom bien long, mais je suppose qu'il vaut la peine qu'on prenne le temps de le dire.
Quand a moi je suis.. Meldrïan Galdrïan.. Pom.


Je le détaillais toujours. Maintenant qu'il était en face de moi, je le trouvais moins curieux. Plus normal. Donc moins intéressant. La seule chose qui, dans ce qu'il avait fait et dis, m'avait interpellé, c'était le fait qu'il lâche déjà son épée.
Soit il était fou, soit il avait un lien avec l'Aether suffisamment fort pour savoir garder un coup d'avance, même désarmé. Et je savais bien que vu le bonhomme c'était plutôt la seconde option.
Puis je soupirais, comme s'il m'ennuyait. Et de fait, cela m'exaspérait de parler a des gens qui restaient au bas sens des mots et passaient a coté de la signification d'une phrase pour s'arrêter sur un de ses termes.
Mais je décidais tout de même de répondre a sa question avant d’enchaîner.
Aussi je changeais mon bâton de main et déclarait de ce ton et de cette aura toujours aussi neutre que calme :


- Je pense pour ma part que la première personne qui viendrait ici avec l'idée de faire la forêt sienne serait sans aucun doute le premier a mourir. Nous ne sommes pas des parasites qui posons des villes sur une terre pour en drainer la force. Pom pom.. Hom... Nous vivons en parfaite synergie avec la forêt, nous sommes des.. Pom.. symbiotes. Ce qui implique une existence assez floue des frontières. Après tout, nous devons autant a cette forêt qu'elle même sait nous être redevable. Hom hom..
Quand a moi, je suis bien le premier a pouvoir vous dire que oui, vous êtes chez moi, pom. Mais ça c'est une autre histoire. Hom.. Hom..
Au fond d'ailleurs, vous avez peut-être raison, le langage ne sait peut-être pas décrire une relation telle que celle que nous avons a cet endroit.. L'idée de "chez moi" avait certes l'avantage de parler de foyer, mais cette idée de propriété est malvenue.. Pom hom.. Oui, excusez donc mon abus de langage, il était trompeur. Hom..


Je m’arrêtais a nouveau, réfléchissant. Un silence pesant, une immobilité fixe.. Mais toujours ce rayonnement calme et apaisant. Puis finalement :

-Hom.. Oui, disons cela ainsi : vous êtes sur les terres de la forêt, et cela est suffisant pour que nous nous questionnions avec justesse et justice sur votre présence. Pom pom pom.. Oui, oui, ça c'est bien.

C'était le désavantage d'avoir un décalage de pensée, le dialogue n'était pas toujours simple. Et d'ailleurs, on devait surement se demander si je me parlais a moi même ou si je lui causais a lui.. Ou même encore si je n'avais pas un problème dans la tête..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astrael

Messages : 87

MessageSujet: Re: Une rencontre aux hasard des chemins (PV Meldrïan & Nael')   Ven 30 Sep - 14:07

Le regard de l'Astrael changa alors quand au language de l'être en face de lui. Cette aura particulière qu'il ressentait l'intriguait toujours, mais une parole de l'elfe lui fit un instant penser une chose plus saugrenue encore que beaucoup de choses qu'il avait vu au cours de sa longue vie. L'elfe avait décrit la forêt comme son foyer et disait ensuite que Solaën se trouvait sur les terres de la forêt. De belles phrases certes, mais lourdes de sens s'il comprennait son interlocuteur. Il décida alors de continuer cette conversation en demandant alors :

-"Etes-vous entraint de prétendre être la forêt elle-même ? Se pourrait-il que votre âme soit lié à cette même forêt d'une manière plus littérale que figuré ?"

L'idée même rendait Solaën perplexe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Correcteur

Messages : 59

MessageSujet: Re: Une rencontre aux hasard des chemins (PV Meldrïan & Nael')   Ven 30 Sep - 14:48

C'était amusant. Il semblait avoir enfin compris mes allusion. Mais non sans peine. Sa réflexion se lisait fort bien sur son visage dans un effort poussé.
En même temps, c'était sacrément saugrenue comme conception. Mais après tout.. "Quand on élimine l'impossible, ce qui reste, aussi improbable qu'il soit, est la vérité?"


-Non, je ne suis pas la forêt, pom pom.. Pom. Les avatars sont assez rares et ne sortent généralement que... Hom, pour de bonnes raisons. Généralement pour protéger. Je suis.. Pom hom.. Une partie d'un tout. Je ne suis qu'une voix dans des milliers d'autres.. Hom.., oui, c'est cela.

Je pris le temps de parler, encore une fois, lentement, posément.. Calmement, toujours.

- Mon âme.. Hom, oui, mon âme est Pom.. Liée a cette forêt, oui. Elle en est a la fois.. Hum.. Une racine.. Et le fruit. Tout comme je suis a la.. Hom.. fois.. Pom.. Un des plus jeunes et un des plus vieux de mon peuple..

Je m'arrêtais, réfléchissant. Non, la langue n'était vraiment pas suffisante. Au fond, un très simple exemple suffirait surement a faire comprendre la partie émergée de ma nature.
Je tendis une mains et une feuille tomba, comme ça, dedans. Cela semblait être un geste naturel, prévu. Et de fait, sensible aux arbres, sa chute ne m'avait pas échappé. Peu de choses m'échappaient d'ailleurs, ici. Les arbres.. Ils parlaient bien plus qu'on ne le songeais. Surtout a qui leur ressemble.
La suite, en opposition a ce que j'avais été jusque là, fut rapide. En effet, un soupçon de magie et les liquides qui tenaient la feuille se gonflèrent, la rendant plus solide, moins souple. Puis je passais son fil le long de ma main, entaillant ma paume.
Alors qu'un sans rouge aurait du coulé, c'était un liquide un peu moins fluide, translucide et orangée qui en sortit. De la sève. Puis ce fut comme si des racines s'étendaient d'un coté et de l'autre de la plaie pour lse rejoindre finalement au milieux, refermant la blessure sur le champ. Puis bientôt la trace verte qui semblait être la seule cicatrice que je portais s'effaça la laissant comme telle.


-Je suis.. Hom fruit et racine de la nature. Pom mais également.. Je suis.. Hom.. Maitre et protecteur.. De la nature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astrael

Messages : 87

MessageSujet: Re: Une rencontre aux hasard des chemins (PV Meldrïan & Nael')   Dim 2 Oct - 13:50

Solaën regarda cette chose curieuse se produire. En plus de 2000 ans, il n'avait jamais rien vu de tel. Une symbiose aussi parfaite entre la forêt et un Illihane. L'idée d'une étude d'un tel être lui caressa un instant l'esprit mais rien ne pouvait expliquait une telle chose dans ses entrailles profondes. Non ! La nature ne l'a probablement choisi que pour sa façon d'être, de penser et de raisonner. Une approche plus pacifique, plus diplomate, serait fortement plus conseillé. Le regardant, il décida de lui demanda :

-"Vous êtes décidément fascinant et possédait visiblement des pouvoirs étranges et surprenant. J'aimerais beaucoup discuter avec vous, voir même vous ... "analyser" ... quoi que ce terme ne sied pas à une telle situation. Mais vraiment, comment donc en êtes-vous arrivez à un tel stade ?"

La curiosité le titillait à un point tel qu'il ne l'avait pas ressenti depuis longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Correcteur

Messages : 59

MessageSujet: Re: Une rencontre aux hasard des chemins (PV Meldrïan & Nael')   Dim 2 Oct - 14:19

Comme d'habitude cela faisait son petit effet. Il existait des centaines de races d'être vivants sur cette terre, pourtant on s’émerveillait a chaque fois de la plus simple de leurs capacités.
Bon, d'accord, je n'avais rien de naturel.. Nan, en fait j'étais tout ce qu'il y avais de naturel, mais j'avais la particularité d'être unique.
Peu étaient ceux qui avaient été dévoré vivant par un arbre.. Sacredieu, dis comme ça, j'étais certain de passer pour un fou..


-Fascinant.. Surprenant.. Étrange.. Hom pom.. Vous trouvez ? Je ne suis rien d'autre que le reflet de cet endroit.. Hom..

Mais j'avoue que les connotations scientifiques de son intérêt envers moi étaient assez dérangeante. Même s'il avait conscience du caractère déplacé de ses termes, j'avais l'impression qu'il me voyait comme un savant pouvoir voir une curiosité.. Et je n'aimais pas du tout ce que cela pouvait vouloir dire. Aussi je décidais de tâter le terrain.

-Votre intérêt est.. Pom.. Flatteur. Cela étant je suis assez... Pom pom.. Dubitatif.. L'idée de me faire étudier est.. Hom.. Peu attirante. Pom pom pom.. Enfin, cela dépend évidement de ce que vous entendez par la. Hom..

Je m'arrêtais un moment, réfléchissant a sa seconde question. Encore fois, ce fut comme si je m'étais figé; perdu ailleurs, dans mes pensée. Le silence, une seconde fois.. Puis enfin je repris la parole.

-Comment, hom, j'en suis arrivé là ? Pom pom.. Rien de compliqué. Hom.. Il m'a suffit de mourir.. Entre de bonnes mains. Pom pom pom..

Je doutais que cela l'aide beaucoup, mais l'histoire était compliquée, même pour moi. En vérité j'avais du mal a me souvenir, c'était flou.. La plupart de ce que je savais, je l'avais supposé. Donc raconter cette histoire.. C'était hasardeux. Et puis après ce qu'il avait laissé entendre, je ne savais pas si j'avais vraiment envie de lui donner d'autres raisons de vouloir m'étudier.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astrael

Messages : 87

MessageSujet: Re: Une rencontre aux hasard des chemins (PV Meldrïan & Nael')   Lun 3 Oct - 16:11

Ses mots avaient largement dépassé sa pensée et Solaën s'en rendit compte. Ne voulant pas offenser l'être en face de lui, il se permit de se corriger.

-"Il est vrai que le terme analyser ne convient pas, mais il est le mot le plus rapprochant de ma pensée. Je ne compte pas vous disséquer tel un animal non. En fait, j'aimerais simplement discuter, longuement avec vous, en découvrir plus et comprendre pareil phénomène. Celà afin de compléter cette encyclopédie de connaissance connu sous le nom du Savoir. Vous devez être conscient de la rareté de "votre espèce" et les mystères entourant un être comme vous sont en général des choses qui me fascinent. Je suis Maitre de la Guilde des Aethérians et c'est dans cet optique que j'aimerais vraiment vous "analyser". Peut-être pourrais-je de mon coté vous rendre la pareille en vous rendant service ...

L'Astraël espérait une réponse positive de l'Illihane, mais ne savait pas à quel point il était lié à la forêt. Telle chose pouvait bien ne pas être possible, auquel cas, il envisagerait alors une possible expédition depuis l'académie la plus proche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Correcteur

Messages : 59

MessageSujet: Re: Une rencontre aux hasard des chemins (PV Meldrïan & Nael')   Lun 3 Oct - 22:35

Maitre de la guilde des Aétherians ? Je ne savais diantre pas ce que c'était. Mais s'il s'en vantait ainsi, c'est qu'il devait être important parmi les siens. Important comment ? Le tyran qui ne se soucie guère des loi est important aussi, pas forcément de la meilleur manière..
Du reste, je devais avouer que s'il se défendait pas trop mal de ses insinuations malheureuses, il avait réussi a exciter mon plus grand défaut, la curiosité.
Que ce soit clair, je n'avais aucune envie de quitter la forêt. Je me devais a elle, et même : c'était chez moi. De plus, pour m'être déjà éloigné, je savais que c'était une véritable épreuve pour moi que de partir. Ma magie me permettait de me mouvoir, mais quitter la forêt, c'était un véritable déracinement physique.
Mais cet homme était le seul lien que l'on m'avait jamais proposé sérieusement avec l'extérieur. Et même si j'étais heureux ici, contrairement aux autre Illihane, me déplacer était beaucoup plus dur. Et même si c'était pour revenir déçu en me jurant de ne plus jamais quitter Elïol, je voulais savoir ce qui se tramait en dehors des enceintes de bois.
Il convenait donc de porter lumière sur ce qu'il entendait, car une telle question contenait assurément des bons côtés, mais aussi de très dangereux.

Oh, bien sûr, la seule traduction de mon ébullition mentale fut encore une fois un silence lourd sur mon faciès calme. Un silence anormalement long pendant que mes yeux verts le fixaient, vide d'émotions interprétables.
Puis enfin, j'articulais.


-Hom hom hom.. Je vous comprends. Oui, pom, je comprends et je ne vous en tiens pas rigueur.. Hom..

Je m'arrêtais et levais la main. Désignant deux souches (certainement pas mortes biens qu'elles en avaient l'air), j'invitais Solaën à s'asseoir. Était-il utile de préciser qu'un homme attentif aurait remarqué qu'aucune de ces deux souches n'étaient présentes quelques secondes avant ?
Pour ma part, je pris siège.
Comme a chaque fois que j'avais des rapports humains et que ceux-ci avaient des raisons de m'interpeller, l’émotion renaissait au cœur de l'être que j'étais. Moi qui étais calme, posé et surtout extraordinairement lent dans la parole et le geste, j’accélérais. C'était ma façon à moi de me réveiller. Dès lors qu'une situation requérait plus que les attributs d'une arbre classique, une rapidité d'analyse, de pensée, alors mon esprit se mettait en route, ressemblant plus en plus a l'Illihane "bipède de chair" que j'avais pu être. Bien évidemment, si la vitesse de mon esprit et de mon corps changeait, aucun ne se transformait fondamentalement.


-Hom.. Du reste, il faudrait préciser. Oui, pom.. Comme je l'ai dis, les mots ne suffisent a dire.. Hom.. Vous pourriez apprendre, oui.. Hom, pom.. Un peu, hom, peut-être beaucoup en m'écoutant.. Mais certainement pas assez hom.. Moi-même je ne saurais me souvenir complètement.. Hom.. Oui, me souvenir de ce qui a fait de moi ce que je suis.. Hom hom..

Je gardais un moment le silence avant de poser la question de façon claire, celle qui titillait ma curiosité et allait surement déterminer ce qu'il attendait réellement de moi, et ce que je pourrais attendre de lui.

-Pom pom.. Parlons sans détour.. Hom.. Vous n'éluciderez pas ce que je suis.. Hom.. Par la parole. Comme vous dites, pom pom, vous n'avez aucun dossier de référence ni de.. Hom.. Base d'étude.. Alors a quoi songiez-vous, hom ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Arme:
Ǽthérale, Lame Ǽthérique

Messages : 477

MessageSujet: Re: Une rencontre aux hasard des chemins (PV Meldrïan & Nael')   Dim 9 Oct - 16:11

Je m'accroupis avec souplesse et fouilla le sol du bout de mes doigts fins, repoussant les feuilles mortes qui tapissaient la forêt d’Elïol. Les traces que je recherchais se dévoilèrent enfin à moi, m'indiquant que j’étais dans la bonne direction.

Une étrange satisfaction me gagna, depuis combien de temps me traquait-on, des semaines, depuis ma sortie des ruines pratiquement. Savoir que les rôles venaient d'être inversés me remplissais presque de joie.

Je me remis en chasse, un sourire étirant mes lèvres.

Je l'aperçu enfin, courant, paniquant, se sentant traqué et surtout piégé. Il traversa une clairière à toutes vitesse, épée en mains, regardant à droite et à gauche avec des yeux affolés. Je soupirai et laissait l'Ǽther bouillonner en moi, tourbillonner et m'emporter. Comment décrire ce genre de phénomène, parfois moi-même je ne pouvais l'expliquer. Je me sentis disparaître, devenir de plus en plus légère puis soudain retomber ailleurs, à un autre endroit que celui ou j'étais poster. L'homme tenta de s'arrêter devant l'apparition soudaine de ma personne juste devant lui.

La téléportation, l'un des moyen avec l'Ǽther les plus compliqué et les plus dangereux qui soit, j'avais mis des décennies avant d'en comprendre le principe, et bien autant de décennie avant de parvenir à me téléporter. Habituellement je ne faisait pas étalage de mes talents, mais dans un cas comme celui-là, la mise en scène fait beaucoup, et ici, elle joua son rôle à la perfection.

L'homme écarquilla les yeux comme s'il venait de voir la mort en face de lui, et c'était peut être le cas. Je l'attrapa par le poignet et le tordis si bien que tout le corps fut entraîner dans le mouvement et se retrouva au sol dans un bruit mat et un craquement sinistre. Son hurlement résonna longuement entre les tronc des arbres plusieurs fois centenaires.

Je plaquai ma main sur sa bouche.

- Oh, silence par pitié, je n'ai pas besoin de ça.

Étonnamment il se tût et je sus pourquoi. On m'avait déjà fait le coup une fois de la fausse dent empoisonnée, je lui ouvris la bouche de force et la repéra immédiatement, a vrai dire, la seul blanche entre la prédominance jaunâtre. Je la lui arrachai d'un coup sec dans un nouveau hurlement, paniqué cette fois, et la jetai au loin.

- Bien (je m'installais sur son torse, le plaquant bien au sol et me penchai, mon épaisse chevelure tombant de part et d'autre de son visage) on va pouvoir passer à l'interrogatoire.

Je sortis mon poignard et le planta juste à côté de son visage, un trait carmin se dessina sur sa peau. Il ne bougea pas mais je le sentis tremblée, son regard rencontra le mien et il frissonna.

- Alors qui et pourquoi ?

Une voix si calme et si glacé qu'elle aurait réduit un blizzard à une brise fraîche et inoffensive. Il se tendit puis son regard exprima toute la haine qui l'animait et qu'il contenait.

- Maudite garce, catin, je vais te le faire payer, tu...

Je soupirai, ressortis le couteau de terre et le plantai dans son épaule.

- Mauvaise réponse.

- Tu n'aura rien de moi, je te tuerai, te ferai souffrir.

On pouvait presque lire la démence dans ces yeux ce qui ne m'empêcha pas de tourner le poignard dans sa plaie. Il hurla une nouvelle fois et je plaquai une nouvelle fois ma main sur sa bouche. Je me penchai un peu, à bout de patiente.

- Écoute moi bien, sombre imbécile, ta vie m'importe peu et tu n'es absolument pas en position de négocier (pour appuyer mes mots je tournai une nouvelle fois la lame) ton ou tes maîtres par contre on de l'importance et je veux savoir leurs noms et où je peux les trouver.

Il déglutit.

- Si tu ne veux pas que je t'arrache l'information de ton esprit en prenant soin de te rendre encore plus stupide que tu ne l'es déjà, tu as intérêt à me révélé ce que je veux.

Ce fut comme un déclic, il se mit à parler sans pouvoir s'arrêter, un flot de parole ininterrompu.

- Je n'y suis pour rien, on ma payer, je ne fais qu'exécuté les ordres.

- Je le sais tous cela, grognai-je, je veux savoir qui ta payer.

- Je ne sais pas, je ne sais pas je vous le jure, une lettre est apparut dans ma chambre avec votre nom, et votre portrait et l'avis de recherche et...

Je levai les yeux au ciel et posai mes deux mains sur ces tempes, plongeant mon regard dans le sien. Ses pupilles s'élargirent jusqu'à réduire l'iris à un simple cercle et il se tut.

Je me retrouvais plongée dans ses souvenirs, a là recherche de quelque chose qui m'indiquerait ce que je cherchais. L'homme n'avait pas mentit, il était en train de se... soulagé avec une jeune fille certainement pas consentante quand la lettre est apparut dans son bureau. Je le vit la lire, je vit un dessin très ressemblant de moi et une somme d'argent.

Je ressortis de ses souvenir, intégrant le monde réelle. Il semblait complètement hagard, perdu. J'ajoutai un nouveau soupire à ma collection, retirai le poignard dans son épaule, sans un crie cette fois, me relevait et m'éloignait d'un pas lent.

- Vous me laissez partir ?

- Non.

Je posai sur lui un regard lasse et il les vit, ces épée immatérielle qui avait forger la réputation des Ǽthérals. Leurs fil brillait sous la lumière du soleil, accrochant ses rayons et les renvoyant dans des directions aléatoire.

- Qu'est-ce que c'est ?

- Des étoiles, de simple étoiles.

Il n'eut le temps de rien dire d'autre, les "étoiles" s'abattirent sans un bruit et du sang fut verser sur la terre d'Elïol.

Je fit disparaître les lame et m'appuya contre un arbre, sentant le tronc de celui-ci contre mon dos. L'Ǽther m'avait épuisé, vidé et je fermai les yeux, appréciant les caresses du soleil contre ma peau...
...jusqu'à un craquement.

Je sursautai et bondis dans les fourrée, poignard en main, prête à frapper.




Cela ne sert à rien de s'attarder sur le passé, il ne faut pas l'oublier, certes, mais l'avenir à beaucoup à nous offrir et je ne compte pas laisser passer une occasion de découvrir quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tarael.forumactif.com
Astrael

Messages : 87

MessageSujet: Re: Une rencontre aux hasard des chemins (PV Meldrïan & Nael')   Lun 10 Oct - 4:44

Solaën regarda Meldriän faire apparaitre des souches et comprit que la discussion était bien partit. Celui-ci prit place et demanda à l'Astrael à quoi il songeait par ses propos. Solaën se dirigea vers une des souches et dit en même temps :

-"A l'Aether mon cher. L'Aether nous permet des choses incroyables quand nous savons le manipuler. Et c'est à ça que ..."

Mais Solaën ne finit pas sa phrase, détournant la tête dans une autre direction, intrigué. Il venait de ressentir d'étranges fluctuations de l'Aether. Ses yeux se plissèrent et se retournant vers Mel, il ajouta :

-"Il semble que nous ne soyons pas les seuls présents dans ce coin de la forêt ... "

Posant la main sur le manche de son épée, il avanca calmement dans la forêt, restant sur ses gardes. Puis, il vit, étendu au sol, un homme couvert de sang. S'approchant de la dépouille, cherchant alentours ce qui avait pu le laisser dans un tel état, il s'agenouilla près du cadavre et examina ses blessures. C'était comme s'il avait été frappé par plusieurs épées, mais les angles d'attaques de celle-ci trahissait une chose : la présence d'un Aethéral dans le combat. Il était les seuls à pouvoir matérialiser des épées et les faire attaquer de cette manière, pour qu'ensuite, elles disparaissent. Mais pourquoi un Aethéral était ici ? Et pourquoi avait-il décidé de tuer cet homme ?

Solaën fouilla un instant le corps de l'homme, et dechira l'intérieur du manteau, dévoilant un poche secrête au sein de la doublure du manteau du défunt. Cette façon de faire était classique de ce genre de chasseur de primes. L'Astraël sortit des papiers de cette poche avant d'ajouter, parcourant du regard les papiers :

-"Tu étais vraiment obligés de le tuer ?"

Le dessin gribouillé sur le parchemin et la façon dont l'homme avait quitté le monde des vivants ne laissait aucun doute sur l'identité de l'Aethéral responsable et Solaën aurait parié n'importe quoi qu'elle était encore ici, dans le coin, camouflant sa présence et observant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Correcteur

Messages : 59

MessageSujet: Re: Une rencontre aux hasard des chemins (PV Meldrïan & Nael')   Lun 10 Oct - 19:54

C'était trop tard, je n'écoutais plus. J'avais entendu quelque chose. Une dissonance dans l'harmonie de la forêt. J'avais tourné la tête vers l'endroit d'ou cela provenait. On m’appelait. Je sentais chaque être vivant de ce domaine me demander de venir voir. Je repris conscience au moment ou Solaën me regardait, m'avertissant.

-Hom.. En effet.

Contrairement a lui qui ne savait pas dans quoi il mettait les pieds, moi j'avais déjà l'intuition que ce que j'avais découvert ne me plairait pas. Alors que Solaën prenait la voie terrestre, la main sur son épée, je décidais de prendre les devant et d'arriver sur place avant lui sans y être cependant.
Mes yeux se révulsèrent. Je posais mes mains contre le tronc d'un arbre et fusionnais ma conscience avec ce dernier. Mon corps de bougeait pas, mais, mon esprit, lui, parcourait a la vitesse de la pensée les souvenirs et les consciences de chaque arbres sur mon chemin. Retrouver le lieu était simple : la forêt est une harmonie silencieuse et calme. Hors le crie étouffé qui avait été émit, bien qu’effacé, résonnait encore dans les esprits comme une injure faite a la paix et a la mesure de la nature.
La seule trace de ma présence était une empreinte magique, une espèce d'aura d'Aether qui marquait l'arbre dans avec lequel j'étais en symbiose. Autant dire qu'a la vitesse a laquelle je me déplaçais, elle était extrêmement dure a localiser


Aussi quand mon camarade arriva juste a coté du corps, moi j'y étais déjà depuis quelques minutes. Mais j'étais tout aussi intrigué. Jeune que j'étais, je n'avais jamais entendu des Aethérals que des souvenirs nostalgiques des anciens. Pourtant ils avaient toujours décrits avec soin cette façon d'user d'épée spectrale. Or cet homme là était mort, portant des traces de coupures beaucoup trop précises et propres pour avoir été frappé par du métal.

Précisant ma pensée, je remarquais qu'un buisson, simple, essayait depuis un temps déjà d'attirer mon attention. Je lui étais lié, bien sur, mais disons que je ne l'écoutais pas. Mais maintenant que je l'avais bien remarqué, il avait toute mon attention. Plus encore puisque je posais mon empreinte dessus. Moment fugitif car a peine avais-je commencer a percevoir sa façon d'être, je la vis elle.
Immédiatement, je reculais. Mentalement hors de mon corps, j'étais inoffensif, et ma symbiose avec une plante me faisait partager sa douleur. Hors si elle était bien une Aetheral, une marque de magie sur le buisson qui la cachait serait pour elle un danger. Et même si je n'en mourrai pas, me faire taillader par le poignard qu'elle arborait me ferais véritablement horriblement souffrir, d'autant plus qu'a travers ce buisson, c'est mon âme directement qu'elle tailladerait.
Aussi je me retirais de l'Aether et stoppais net toute communion avec la nature. Je pris un temps a revenir a mon corps, l'esprit un peu confus.

Solaën était déjà sur place, et elle, embusquée et armée... Elle était sur le qui-vive, et je ne donnais pas cher de la peau de mon camarade si jamais elle le prenait par surprise.
Cela étant, je doutais qu'elle ai put agir par violence en tuant ce bonhomme, même si un meurtre et pire encore, la torture, sur ma terre natale étaient des choses qui m'irritaient grandement, je ne pensais pas qu'elle ai fait cela sans raison.
Après tout, elle faisait partit du vieux peuple.. Du reste, les Aéthérals, même s'il s'agissait de guilde et que ce concept là était assez obscur pour moi, ce nom était bien sur synonyme de légende. Donc il devait y avoir une péroraison a cet acte.

Et finalement, j'aimais mieux le découvrir avant que Solaën ne termine en viande froide lui aussi. Aussi je me mis en route, passant par les branchage, une voie qui, pratiquée avec agilité et souplesse, était bien plus rapide que celle terrestre.
Lorsque j'arrivais sur place, je fus plus encore pris par le doute. Solaën venait de parler du mort comme s'il l'avait connus, et de la fille comme s'il la connaissait également.
Pour le coup, c'en était trop. Deux personnes liées par le meurtre, elles avaient intérêt a avoir de quoi s'expliquer.

Je sautais des branches et arrivais a terre, sans bruits, a quelques mètres de Solaën. Je levais une main et le buisson derrière lequel se cachait notre invitée s'écarta, comme s'il s'était levé sur ses racines et s'était fait la malle. Nous avions donc une charmante femme armée d'un coté, un bonhomme tout aussi armé de l'autre, les deux potentiellement capable d'un lien avec l'Aether bien supérieur au mien.. Et moi entre les deux, avec un corps mort aux pieds.


-Hom hom hom.. Je crois que j'ai le droit a certaines explications, pom ? Oh, et.. Hom, enchanté Dame, vous seriez aimable de ranger votre poignard.. Hom..

Je tapais doucement mon bâton contre le sol. Cette fois ci, ce calme qui était si caractéristique chez moi irradiait. Mais là il se voulait réellement pesant, inquiétant. La forêt elle même s'était assombrie tandis que des grincements s'élevaient ça et là. Et sous l'ombre des arbre régnait un silence de mort. Un brise fraîche. Ce calme, oui, ce calme glacial.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Arme:
Ǽthérale, Lame Ǽthérique

Messages : 477

MessageSujet: Re: Une rencontre aux hasard des chemins (PV Meldrïan & Nael')   Sam 15 Oct - 9:17

Les bruits de pas s'étaient rapprochés, trop prêt, beaucoup trop prêt. Je ramenais mon poignard contre moi et disparus un peu plus aux travers des buissons et des ombres de la forêt. Avais-je attiré plus de monde, avait-il des amis embusqués autour ? Il fallait avouer que comme interrogatoire on avait fait plus discret.

La silhouette apparut enfin aux abords de la clairière, une silhouette connue. L'Astrael en personne, que venait-il faire ici, en pleine forêt ? Je le vis s'approcher du cadavre et le fouiller, ouvrant l'intérieur de sa veste et ressortant de celle-ci quelque chose de blanc et plié. Je me penchai légèrement pour mieux voir et sentis autre chose, de bien plus près de moi, en fait du buisson qui se trouvait à mes pieds.

Je sursautais, manquant de révéler ma présence et me baissais vers le buisson mais la présence avait disparut, bien trop vite. Je savais par avance qu'Elïol était une forêt... spéciale, pas comme n'importe quelle forêt. Non, elle était unique en son genre, bien à elle et c'est cela qui faisait tout. Mais cette présence.... demeurait un mystère.

-"Tu étais vraiment obligés de le tuer ?"

Je sursautais une nouvelle fois et tournais mon regard vers l'Astriell qui se tenait pratiquement face à moi. Je n'étais pas certaine qu'il m'ait repéré et préférais m'enfoncer un peu plus dans la végétation. Jusqu'à ce qu'une autre silhouette apparaisse.
Dans un principe, la forêt d'Elïol étant vaste et très étendue, il était rare de voir autant de monde au même endroit, ce que j'aurai préféré étant donnée les circonstances.

Le buisson à mes pieds s'éloigna et se posta plus loin, comme si je le gênais ou qu'il était parti bouder que je ne m'intéresse plus à lui. Mais je reportais obligatoirement mon regard sur la seconde silhouette, un illihane, à n'en pas douter, et il venait de le prouver, c'était rare de voir un buisson partir précipitamment de vos pieds, presque en hurlant, pour vous révéler à la vue de tous.

-Hom hom hom.. Je crois que j'ai le droit a certaines explications, pom ? Oh, et.. Hom, enchanté Dame, vous seriez aimable de ranger votre poignard.. Hom....

Je ressortis des sous-bois et fis disparaitre le poignard dans un pan de ma tunique, je n'avais pas été sourde au grondement de la forêt alentour et la menace voilée derrière un calme impénétrable de l'illihane. Je m'inclinais profondément devant lui.

- Je suis désolé d'avoir souillé le sol de la forêt, mais cela n'aurait pu se passer autrement, la proie devenant la chasseresse, je regrette juste que le changement se soit fait ici.

Je me redressais non sans avoir ouvert mes sens Ǽthérique. Cet illihane était étrange, un lien si profond avec la forêt, on aurait dit qu'il en faisait partie, comme si c'était... un arbre, et peut être était-ce le cas. C'était fascinant et effrayant à la fois.

Je me tournais enfin vers la première silhouette.

- Solaën Fëanor Inagashimi, l'Astrael en personne, ici, à Elïol.

Je fis un geste de la main et la feuille qu'il tenait en main s'envola pour rejoindre la mienne. Je la dépliais et grimaçais, le dessin était mal fait, je ne ressemblait pas à cela. Je la repliai et la glissai dans une de mes poches avant de me rapprocher du cadavre. Je me penchais, posai deux doigt sur ses paupières et les fermais.

Rejoins l'Ǽther, tu seras accepté en son sein, oublié de tous.

Je me redressais et fixais les deux silhouettes.

- Elïol est réputé pour ces silences, que fais donc l'Astrael en ces lieux (puis je plongeai mes yeux d'un vert intense dans ceux de Solaën) je croyais que tu ne quittais plus Siell ?




Cela ne sert à rien de s'attarder sur le passé, il ne faut pas l'oublier, certes, mais l'avenir à beaucoup à nous offrir et je ne compte pas laisser passer une occasion de découvrir quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tarael.forumactif.com
Astrael

Messages : 87

MessageSujet: Re: Une rencontre aux hasard des chemins (PV Meldrïan & Nael')   Lun 17 Oct - 4:38

Solaën laissa la feuille s'envoler en direction de Nael et la regarda grimacer, esquissant un léger sourire. Puis il l'a vit faire son petit rituel des derniers sacrements. A chaque fois, la même question revenait à son esprit : "Est-ce que ça allége sa conscience de faire ça ?". Puis elle le regarda droit dans les yeux, et Solaën, plus par reflexe, les referma, comptant 5 secondes, avant de les rouvrir. C'était de cette manière que son maitre lui avait jadis apprit à ne pas laisser son esprit ouvert à n'importe qui. Quiconque y essayerait de lire ne verrai qu'un comptage infini et sans fin tant que Solaën ne baisserait pas les défenses.

-"Je m'ennuyais, voila tout." répondit-il, souriant. Puis, l'expression de son visage redevint sérieuse. "Non. Pour être parfaitement honnête, Elïol était sur ma route Nael. Alors j'ai fait un petit détour et je suis tombé sur cet être hors du commun." Il regardait Mel en disant cette dernière phrase.

Se reconcentrant un instant sur le cadavre, cherchant un détail qui échapperait peut-être à première vue, il fût attiré par un anneau qu'il portait à l'un de ses doigts, sous son gant. Retirant le gant puis l'anneau, il le regarda de plus près pour s'arreter sur le symbole gravé dessus : une rose. Mais la rose était dessinait d'une manière particulière, une manière que l'Astrael avait déjà vu dans le passé ... La Rose Noir. Que diable faisait-elle dessinée de manière emblématique sur un bijou ? Il regarda Nael et ensuite Mel. Puis se relevant, il se dirigea un peu plus vers Meldrïan, d'un air pensif.

-"Dites-moi, Meldrïan, avez-vous déjà rencontré ce genre d'hommes auparavant au sein de la forêt ?"

Une chose chiffonnait Solaën : pourquoi une personne, qui de toute évidence faisait partie de la guilde des mercenaires, portait un anneau avec un emblème différent de sa guilde ? Se tournant vers Nael, il ajouta :

-"Et toi ? Bien que je sois persuadé de la réponse ... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Correcteur

Messages : 59

MessageSujet: Re: Une rencontre aux hasard des chemins (PV Meldrïan & Nael')   Lun 17 Oct - 11:24

Bien que toujours méfiant, il fallait bien avouer qu'elle avait marqué des points. Le simple fait de s'incliner indiquait une volonté de respect envers les ordres naturels que je savais représenter. Et j'appréciais beaucoup cette délicatesse quand bien même nous n'avions pas entamé nos rapports de la meilleurs façon.

-Hom.. Je ne m'aventurerais pas a évoquer, pom, l’arborescence de choix qui s'offre a nous.. Hom.. Avant chacun de nos actes. Pom pom.. Je dirai simplement.. Hom.. Que vous ne le regretterez.. Hom.. Pas autant que je ne le déplore.. Hom..

Puis je gardais le silence. En fait, je n'avais rien a dire. Mes deux.. "invités" se connaissaient et semblaient avoir des comptes a régler entre eux. Diantre, s'il n'avait pas fallut de feu pour rendre utile une chandelle, j'en aurais surement porté une en ce moment. Soupirant, j'agitais la main et me posais sur une souche.
Je n'étais pas réveillé, et les évènements allaient trop vites. Entre la femme qui, pour passer du coq a l'âne récitait les paroles rituelles pour celui qu'elle venait de tuer (douce ironie..), et le bonhomme qui, justifiant sa venue ici préparait déjà un autre sujet en se penchant a son tour sur le corps du mort..

J'estimais d'ailleurs qu'on devait au moins lui fiche la paix a celui là. Et de toute façon, il était hors de question que je laisse un cadavre comme ça dans ce domaine. C'était une souillure non acceptable. Aussi, lorsque Solaën se tourna vers moi, me parlant, je l'ignorais royalement, absorbé par une autre tache. J'avais posé mon bâton contre la souche et m'étais agenouillé aux cotés du décédé.


-Allez camarade, retourne a la terre.

Je posais ma main sur son front, et ce fut comme si son cadavre était pris dans des sables mouvant. Mais seul le corps était petit a petit absorbé. Autour de ce dernier, une végétation un peu plus abondante qu'ailleurs commençait a pousser. Cette opération était silencieuse, faite en paix, à l'image de la forêt. Lorsque je me relevais, il ne restait, a la place du cadavre, qu'un parterre de plantes grimpantes et vivaces. Un oeil attentif pouvait cependant remarquer un éclat blanc au travers des feuilles. En effet, un crâne humain, parfaitement propre et blanc, était présent dans les racines de cette sépulture. Seul vestige du mercenaire, le reste faisant alors unité avec la terre.
La conversion était simple. Il s'agissait d'user des matières vivantes pour faire croître des plantes avant que le cadavres ne viennent a pourrir et attire les charognard pour un festin macabre. Un procédé parfaitement naturel. Et afin de tout de même rendre justice a l'homme qu'il était, j'avais laissé poussé un roncier autour de ce crâne.
Il ne s'agissait que de laisser la nature reprendre ses droits sur le vivant.

Une fois ma tâche achevée, je me relevais, songeant enfin a répondre a Solaën, irrité. Oui, je ne savais toujours pas le fin mot de cette histoire. Les explications sibyllines de la femme ne m'avaient servis de rien, et voilà que le mort avait pour lui une originalité.. Mais non ! Je n'en savais fichtre rien, moi, de ce que cet ornement savait signifier ! Déjà que j'avais du mal a comprendre les systèmes de symbolisme humain et ce besoin de s'alourdir le corps avec tout un tas de babioles qui n'avaient aucun lien avec rien, alors non, et même si j'en avais déjà rencontré des comme lui, je n'étais absolument pas capable de faire la différence.
Mais comme a mon habitude, je répondis d'une voix lente calme et légèrement chantante.


-Hom.. J'ai rencontré tout types d'être dans cette forêt... Pom pom.. Les moins désirables.. Hom hom.. Je me contente de les chasser et.. Hom.. Dans de rares cas, les rendre a l'état de nature.. Pom hom.. Mais je ne perds pas mon temps.. Hom.. A les classer.


Je me figeais un moment. Toujours cette nature un peu endormis qui m'avait poussé a m'arrêter en pleine tirade, comme si j'avais pris le temps de faire une sieste entre deux mots, avant de reprendre une trentaine de secondes plus tard.

-Pom pom.. Je suis totalement étranger.. Hom.. Aux affaires qui sont les vôtres.. Hom hom.. Je n'ai cure des guildes.. Pom hom.. Du passé.. Pom.. Je n'ai compte, sur cette terre.. Que des actes qui y sont perpétrés..

J'achevais cette phrase avec un regard réprobateur a la femme. Puis j'allais me rasseoir. Je me pris la tête entre les mains et restais ainsi prostré un moment. J'avais trop parlé.. Trop rapidement. J'avais perdu cette habitude de coordonner mon être pour de longues paroles sans être réveillé. Je savais que ce n'était pas la façon de faire du monde extérieur a celui des arbres -ou des Illihanes, du moins de certains- et qu'on ne pouvait se faire comprendre en respectant cette façon de faire. Mais j'avais l'habitude de ne rien dire a moins que ce que j'ai a dire vaille la peine de prendre beaucoup de temps pour le dire.

-Mmmmh.. Au fait.. Hom... Vous semblez vous connaitre respectivement cependant.. Hom.. Ma Dame.. Pom.. Nous n'avons pas été présenté..

Je n'avais rien a dire sur les affaires dont ils semblaient vouloir faire état, car totalement étrangères a ma vie. Aussi je n'avais donc pour seul sujet de conversation que les usages classiques.. En même temps, je n'avais pas grand chose d'autre a dire a deux personnes qui m'étaient totalement inconnues une heure auparavant.
Avoir conscience que j'avais face a moi les deux plus importantes personnalités magiques et non officielles du monde connu ? Absolument pas. Je n'avais, a mes yeux, là que deux personnages peu compréhensibles qu'il était hors de question de laisser vagabonder a leurs gré dans la forêt, et que, par conséquent, je devais surveiller. Ce qui signifiait donc subir des conversations qui en plus de ne pas m’intéresser (du moins la façon dont ils l'exposaient ne faisait vraiment pas envie) m'étaient parfaitement inconnues.
Inclinant légèrement la tête, respectant ainsi les usages, je continuais, me présentant :

-Meldrïan, gardien des sylves.

Cependant, il y avait un changement notable dans ma conduite : je tapais du pied. Signe d'impatience et d’énervement croissant. Il n'était pas question de perte de contrôle, non. C'étais juste qu'a ce stade là, je commençais a perdre l'envie d'être agréable. Cela troublait a peine le calme don je faisais état.
Chose injuste puisqu'au fond il n'étaient qu'indirectement responsable de cela. Alors bien sur il y avait ce meurtre qui m'avait fait voir rouge, mais le soucis était ailleurs.
En fait, tout ce a quoi leurs affaires faisaient allusion : tensions de guilde, maladie de la rose noire, je l'avais su. Cela était inclus dans l'éducation d'Illihane qui j'avais eu avant ma mort. Donc une période de ma vie dont je ne garde aucun souvenirs sinon un nom : le mien. C'était comme avoir un mot sur le bout de la langue sans arriver a le dire. J'avais la connaissance sur le bout de la pensé, mais je n'arrivais pas a m'en souvenir.. Etant d'une nature curieuse, c'était capable de m'irriter grandement contre moi même que d'avoir une mémoire aussi abîmée. Et le fait qu'on fasse systématiquement des allusions renvoyant a ces connaissances non accessibles n'arrangeait rien..
Au fond, quand une personne que je ne devais pas expulser de la forêt arrivait, il venait avec l'idée de se libérer de ses soucis du quotidien. Et il avait généralement mieux a faire que de causer de politiques ou de faits culturels propre a son pays et donc étrangers a moi.. Là c'était totalement l'inverse, je ne comprenais rien et je commençais a ne pas trouver ça drôle du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Arme:
Ǽthérale, Lame Ǽthérique

Messages : 477

MessageSujet: Re: Une rencontre aux hasard des chemins (PV Meldrïan & Nael')   Mar 25 Oct - 20:04

Je laissais la discutions se faire, hochant seulement la tête à la demande de Soläen. Oui je savais qui était ces hommes mais la bague qu'il tenait entre ces mains m'intéressais, je l'avais déjà vu ailleurs, sur d'autres personnes.

Un symbole, une idole, la Rose Noire.

Je tournai la tête vers l'illihane en entendant son nom, Meldrïan, c'était donc ainsi qu'il se nommait. Gardien des sylves, un titre ? Je demeurais un instant songeuse.

- Vous semblez si jeune mais on peut lire la sagesse d'un millénaire dans vos yeux (je plongeais mon regard dans le sien, tentant de percer ce mystère mais ma fatigue me rappela à l'ordre, trop d'Ǽther utilisé, je n'avais pas la force de lire quoi que se soit). On dirait la mémoire de la forêt.

Je ne savais pas vraiment si mes paroles étaient justes, au cours de mon existence j'avais vu tellement de chose que plus rien ne m'étonnait. Je soupirais et m'inclinais.

- Naelhyn, Lame Ǽthérérique, pour vous servir. Veuillez nous excuser du manque d'informations, je vais tacher d'éclairer vos esprits, à tout deux.

Je me redressais et demeurais un instant silencieuse avant de reprendre.

- Le terme de "Rose Noire" ne doit pas vous être étranger, et j'ai bien peur d'annoncer de mauvaises nouvelles... son retour.

Les souvenirs de la chute sylän, du chaos qui avait plongé un monde au bord du gouffre me revinrent à l'esprit me faisant vaciller avant que je ne les enfouisses profondément de là où ils étaient venue. Pas de ça, pas maintenant.

- Ces hommes... la vénèrent comme une divinité à part entière, ils font tout pour être corrompus et corrompre les autres. La Rose Noire est... une malédiction, j'ai parfois l'impression que c'est une entité, à vrai dire son fonctionnement échappe à toutes logiques, sauf peut être une.

Je me tus, réfléchissant à la manière d'annoncer une nouvelle qui pouvait bien être totalement fausse.

- Le pouvoir, le pouvoir corrompt, j'ai parfois l'impression que c'est l'Ǽther même qui l'a produite pour purger le monde.

C'était idiot, pourquoi, pourquoi inventer pareil sottise, et pourtant, d'où viendrait la Rose Noire si ce n'etait de la création elle-même.

- L'homme que j'ai tué n'était pas seul, cela fais des mois qu'ils me poursuivent sans trop savoir qui est derrière tous cela, ni même pourquoi. Je vois que même les membres ne savent pas qui est le chef de leur organisation. Celui-là était le dernier... pour l'instant.

Je passais sous silence le sort que j'avais réserver aux autres et préférais ne pas y penser, je n'en revenais pas moi-même de ce que j'avais fais. Un frisson me parcourut et je déglutis avec difficulté, un véritable massacre, je ne le faisais pas, j’arborais des souffrances inutiles alors pourquoi... pourquoi cela ?

- Peu importe, je dois savoir ce qui se trame, la Rose Noire à déjà fais trop de victimes par le passé, il ne faut pas que cela se reproduise aujourd'hui.

Je refermais les poings et soupirais, soudain lasse. Je me laissais tomber aux sol et m'assit en tailleur, posant mes mains sur mes genoux et attendis une prochaine réactions de leurs pars.


Spoiler:
 




Cela ne sert à rien de s'attarder sur le passé, il ne faut pas l'oublier, certes, mais l'avenir à beaucoup à nous offrir et je ne compte pas laisser passer une occasion de découvrir quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tarael.forumactif.com
Astrael

Messages : 87

MessageSujet: Re: Une rencontre aux hasard des chemins (PV Meldrïan & Nael')   Sam 29 Oct - 11:13

Evidemment les deux réponses étaient prévisibles. Meldriän n'avait pas fait attention et Nael, eh bien, elle attirait inévitablement de tels personnes. Et puis Nael expliqua ce qu'était la Rose Noire. Une maladie à l'entendre, aussi grave et implaquable qu'une peste. Et Solaën se souvint du passé de Taraël, et de sa non-implication dedans, jusqu'à ce qu'un être décide de tout lui apprendre.

Solaën détestait la Rose Noire. Et la raison de sa haine était simple. Elle avait emporté l'être qu'il avait respecté le plus dans sa vie : son mentor. Il se souvint de celui-ci venant le voir et lui avouer son secret, lui confiant la Guilde qu'il avait fondé et lui de devenir son ultime témoin. Un acte que Solaën n'oublierait jamais. Sa lame criait toujours pour le sang innocent qu'elle avait pris cette nuit-là. Regardant Naelhyn, il se demanda s'il devait lui révéler que son mentor l'avait contracté, s'il devait la mettre au courant des recherches qu'il avait fait et que lui-même continuait toujours. Mais aucun son ne sortit de sa bouche. Se relevant, l'Astraël se contenta de mettre l'anneau dans sa poche et tenta de feindre de continuer à chercher des indices, sachant pertinement qu'il n'en trouverait pas d'autre. Les souvenirs qui lui revenaient à la mémoire aux propos de Nael étaient simplement insupportable et il ne souhaitaient en rien partager cela.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Correcteur

Messages : 59

MessageSujet: Re: Une rencontre aux hasard des chemins (PV Meldrïan & Nael')   Lun 31 Oct - 12:32

Je soutins le regard de Naelhyn sans même songer a ciller. Mes yeux étaient redevenu un havre de calme et de sérénité, chose que je ne voyais pas dans son regard. Je l'écoutais, bien sur, réfléchissant de mon coté a cette.. "Rose noire".
Visiblement, elle avait plus ou moins compris ce que j'étais.. C'était donc qu'elle avait une perceptions assez marquée, que ce soit naturel pour par le biais de l'Aether.. L'option pour laquelle je penchais était d'ailleurs la seconde au vue d'un léger "brouillage" dans ma tête, stigmate d'une volonté de lire dans mon esprit. Mais vu ce que j'avais ressentis, c'était un cuisant échec.
Une chance pour elle, j'avais a l'idée que si elle était fatiguée, accéder a mon esprit la mettrais simplement et purement hors service pour quelque heures. Mêler a la forêt, tant que j'étais en Elïol, entrer dans mon esprit c'était entrer en communion avec les millions d'arbres de ces lieux. Et lorsqu'on est pas entraîné a la chose, c'est un coup a se perdre soi-même..

Plus je l'écoutais parler de la Rose Noire, plus je sentais un malaise me gagner. Je ne savais dire d'ou, ni pourquoi, mais l'évocation de ce nom brisait une harmonie.. Poussé par la curiosité, je me devais de découvrir pourquoi.. Aussi, gardant le silence, j'avais arrêté d’écouter Naelhyn et m'était désintéressé de mes deux hôtes. Chose que je ne regrettais pas, puisqu'entre les discours sur la morts des instigateurs de cette maladie et Solaën qui voulait cacher je ne sais quoi en fouillant prétendument les lieux a la recherche d'indice dont nous savions pertinemment qu'ils n'existaient pas, ou plus après mon intervention, y'avait pas grand chose d’intéressant a écouter..

"On dirait la mémoire de la forêt". Terme qui s’avéra parfaitement exacte. Enfin, disons que j'avais naturellement celle du chêne dont j'étais issu, et très facilement celle de la forêt entière.
Mais l'un comme l'autre étaient encore le fruit de ma nature.. singulière et de l'être unique que j'étais. Et dans ces conditions, le fait que la personne qui m’intrigue le plus soit moi-même n'a rien de surprenant, puisque j'avais en souvenir des choses qui dataient de bien avant ma conception et qui ne m'appartenaient pas..
Mais ce terme de Rose Noire venait du plus profond de cette mémoire, une partie qui, naturellement, ne me viendrait pas a l'esprit.
Dès lors que j'eu compris ça, je tentais de me souvenir. Grand mal m'en pris..

D'un coup, je tombais de mon siège, a genoux, dans un râle d'agonie. Les arbres ne se souviennent pas, ils n'ont pas de mémoire comme nous pouvons en avoir, mais seulement un "stock d'émotion passé" qui en soit est une manière suffisante de communiquer. Et c'est aussi une des raisons de la lenteur de la communication sylvestre : parler par échange de sensations peut-être très vif si ça ne s'étale pas dans le temps et qu'on a le temps de digerer ce qu'on vient d'apprendre sans trembler de toute ses feuilles et ternir son écorce.
Sauf que dans mon cas, j'avais une mémoire vive, et le vivais, présentement, la chute du vieil empire comme si j'avais été planté moi même a cette époque.

C'était le feu, la corruption, la violence.. De la folie, partout, de la douleur..
Les racines même du monde étaient forcées de s'abreuver de sang et de larmes tant ils avaient pénétré le sol. C'était amer, ignoble et monstrueux.. Les cadavres jonchaient nos tronc et les pendus, nos branches..

La nature était un temple, un symbole innégalable de la magnificence et de la puissance de l'équilibre et de l'harmonie du monde.. La ressentir ainsi souillée me rendait fou de rage.

Mais plus encore, la Rose noire, bien qu'elle n'affecta pas les arbres, corrompait tout ce qui pouvait aspirer a la puissance, ce qui brisait toute les chaines naturelle. La pourriture, la chaire morte.. La forêt s'en souvenait comme une profonde déchirure. Perturber l’écosystème était une souffrance indicible pour les vétérans de la vie.
Cette fable ô combien raciste et blessante pour moi signifie bien ce que changement pouvait signifier chez les arbres : contrairement aux chênes, le roseau plie mais ne casse pas. Cette époque durant, beaucoup ont cassé..

Pendant que je vivais cela, j'étais, a la vue des deux compères, resté là, a genou, tête entre mes mains, prostré et gémissant par ac-coup tant ce que je me faisais ressentir était fort et douloureux. Je ne savais rien des effets de la Rose Noire sur les hommes qu'elle contaminait, mais ses conséquences, elles, en revanche, je les avait bien en tête.
J'étais coutumier de la douleur, mon rôle de gardien dans cette forêt me poussait souvent au combat, et ma régénération sylvestre me permettant de me faire repousser a partir d'un simple gland, je me lançais corps et âme dans les affrontements, quitte a y perdre un bras ou une jambe. Mais là.. Ça avait été bien différent, et beaucoup plus virulent.


Je levais la main et mon bâton sortit a nouveau de terre, sous ma paume. Chancelant, je m'en servais pour me remettre debout. Respiration haletante, équilibre précaire, je dégageais cependant une toute autre aura. Cette rage qui m'avait prise pendant ma synesthésie demeurait. L'un des trait marquant le fait que j'avais un corps constitué de toute pièce par la Nature, et le fait que je contrôlais la nature était que mes sentiments s'exprimaient aussi bien dans mes pensé, ma voix que dans mes corps. Et l'expression "Noire colère" prenait tout son sens dans mes yeux passé du vert a la couleur du jais.

La seule raison pour laquelle je n'avais pas, de façon inconsciente et non contrôlée, attaqué les deux responsables de cette réminiscence était que j'avais un mal de crâne de tout les diables. C'était pourquoi ma main n'avait pas quitté ma tempe. J'avais l'impression qu'un tronc d'arbre dévalait un escalier sans fin au beau milieu de mon crâne. C'était paralysant et déstabilisant. Pas possible d'user de magie avec l'incapacité de me concentrer.

Pour être être végétatif comme moi (a prendre au sens littéral, pas de "légumisation" sous entendue !), une telle surprise, de telle sensations soudaines et portées par une telle force.. C'était un véritable choc, malgré ma nature fondamentalement Illihane. Et dire que je me sentais mal était un très léger euphémisme.

Mais bon, une fois que l'envie de tordre des cous et de botter des trains arrière me fut passer, je me redressais, les yeux revirant au gris. Mon pas était lourd, mes traits, tirés. Ce fut pourtant avec un froid parfaitement maitrisé, bien que ma voix fut quelque chevrotante, que je déclarais :


-Assez.. Hom.. Oui, c'est cela, assez ! Pom hom.. Nous n'en voulons.. Hom.. Plus rien entendre.. Trop de.. Hom.. Souvenirs.. Trop douloureux.. Hom..

J'inspirais profondément.

-Eliöl se souvient.. Hom.. JE me souviens.. Nous..

J'avais du mal a aligner deux mots. Je me remis sur ma souche, assis, gardant le silence, les yeux dans le vague. C'était clair, j'étais mal et a deux doigts de m’énerver contre le premier qui raviverai les braises encore incandescentes qui me brûlaient de l'intérieur.




[Non relu, m'occupe de ça en rentrant :/ ]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 129

MessageSujet: Re: Une rencontre aux hasard des chemins (PV Meldrïan & Nael')   Ven 4 Nov - 21:29

Newt était prête à partir depuis des années déjà, elle avait toujours porté dans son cœur le plaisir de parcourir le monde. Cela changerait peut être suivant les événements qu’elle vivrait une fois sortie de la forêt. Mais en tout cas elle avait déjà prévenu ses parents et la plupart de ses amis, en tout cas ceux qui venaient souvent dans le coin où elle s'était posée, non loin du jardin secret qu'elle avait façonné au fil des années.

Et bien voilà, j'ai déjà dis au revoir à mes parents qui étaient d'ailleurs très inquiets. Il faut dire qu'ils en ont vu et entendu des choses... Enfin je reste heureuse de partir, je n'ai plus qu'à trouver un compagnon de route. Je n'ai pas vraiment envie de sortir de la forêt seule.

Newt avait préparé quelques affaires dans un sac de feuilles tombées qu'elle avait tressé, très solide et contenait suffisamment de denrées et d'affaires pour tenir au moins une semaine sans refaire le plein.
Elle était très enjouée à l'idée d'enfin découvrir par elle même les valeurs de la vie en dehors de la forêt. Bien qu'elle eu un pincement au cœur.

Bizarrement ce pincement au cœur se fit plus intense et elle pu même discerner un endroit précis d'où provenait ce malêtre.

Ça faisait longtemps que je n'avais pas ressentis ça, j'étais beaucoup plus petite la dernière fois et je ne suis pas sure que c'était vraiment le même sentiment. On dirais que la forêt à mal et que la cause n'est pas très loin d'où je me trouve.

En effet, elle avait déjà parcouru pas mal de chemin se retrouvant dans une partie où les Illihanes n'avaient pas forcément l'habitude d'aller. Elle se dirigea donc vers cet endroit qui la tracassait un peu maintenant. Pour se rassurer elle se rapprocha d'un arbre et posa sa main dessus, aussitôt elle se sentit très bien en gardant pourtant en son être le lieu qui lui avait provoqué se pincement.

Elle arriva enfin à cet endroit qui l'appelait. Se tenait devant elle trois personnes. Une femme et deux hommes. Elle s'était maintenue à l'écart alors il était possible que les personnes présentes ne l'aient pas vraiment remarqué.

Alors d'où vient ce mal?


Elle sentit toute la forêt en la personne de l'Illihane assis sur une souche, et ressentit la tristesse de cette personne. Elle reposa machinalement sa main sur l'arbre à côté d'elle comme pour le rassurer. Elle avait la compréhension de la nature grâce au pouvoir naturel de son peuple. Mais en cet instant ce pouvoir lui apparaissait plus fort que ce qu'elle était capable de faire en général.

Doucement mais surement elle se dirigea donc vers l'Illihane, étant jeune elle ne se rappelait pas l'avoir déjà vu mais c'était possible. Cependant ce n'était pas l'important, elle voulait lui venir en aide. Elle s'avança vers lui et s’accroupit à ses cotés. Elle le sentait vraiment en colère, cet être prostré faisait peine à voir.

La forêt à mal elle aussi... je t'en pris si j'en ai le pouvoir aide la à se sentir mieux et aide le lui.

Elle posa sa main sur lui avec une extrême douceur. D'une paix immense elle apporta un contrôle sur son environnement mêlant des sentiments de joie et de vie rassurantes.

-" La terre d'Eliol est éternelle."

Cette phrase mis fin à cet air pesant et termina sa supplique.

Elle se recula un peu et se tourna pour que tous la voie et se présenta.

-" Bonjour. Je me nomme Newt, je suis enchantée de vous voir dans cette forêt si vos intentions en sont dignes."

Des personnes armées en fasse d'elle, c'était assez étrange, un de ses comparses prostré, ce qui ce passait ici n'était pas habituel.
Elle n'avait rien sur elle qui montrait d'animosité, aucune arme, elle n'était en aucun cas une menace.
Elle attendit donc les réactions de ceux présent.


Dernière édition par Newt le Sam 19 Nov - 21:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://newt.jimdo.com/
avatar

Feuille de personnage
Arme:
Ǽthérale, Lame Ǽthérique

Messages : 477

MessageSujet: Re: Une rencontre aux hasard des chemins (PV Meldrïan & Nael')   Sam 12 Nov - 11:13

La fin de mon récit était aussi douloureux qu'il y a de nombreuse année lorsque j'avais mis en garde les miens de cette corruption. On m'avait rit au nez, mes hypothèses ne valaient rien, pour eux, elles était absurde et pourtant je continuait à croire que la Rose Noire venait d'une manière directe ou indirecte à l'Ǽther., j'y réfléchissaient depuis longtemps déjà et j'avais bien l'impression que mes recherches confirmait ce que je craignais.

Le dénommé Meldrïan semblait souffrir de mes révélation et je compatissais à la douleur de l'illihane, à la mémoire de la forêt. Cela avait été difficile, pour tout le monde.

- Le passé appartient au passé, il ne faut pas l'oublier, certes, mais ne le laissez pas vous envahir ou votre regard ne se tournera plus vers l'avenir.

Je baissai le regard, je ne pouvais pas agir sur son esprit sous peine de me perdre moi-même, la forêt était compliqué et pour faire quoi que se soit sur le domaine des souvenir, il fallait être en pleine forme, et encore, même moi, je n'était pas sur d'être capable de le faire. Il y a longtemps j'avais essayer, je souhaitais revoir ce moment tragique de l'histoire, voir ce qui avait fait défaut à notre peuple, par précaution. J'ai cru que j'allais devenir folle, de douleur, de tristesse, peu importe, la forêt avait autant souffert que nous de ce mal.

Je me tournai vers l'inconnu qui c'était avancé vers nous. Décidément la forêt était peuplée ces jours-ci. Je l'observait de haut en bas, méfiante comme à chaque fois, un réflexe qu'on développe après qu'on soit traqué. Une illihane elle aussi, sont contrôle sur la forêt et l'apaisement qu'elle avait procuré sur le premier ne fit que confirmer mes hypothèses, le gardien des sylves semblait bien plus lié que n'importe qu'elle illihane à la forêt.

- Ne parlons plus de la Rose Noire, cela n'apporte que malheur et douleur.

Puis plus directement à la nouvelle venue.

- Je me nomme Naelhyn, si vous avez entendu quoi que se soit, je vous serais gré de ne rien répéter.

Je fronçais les sourcils, les raison de mes révélation était simple, l'un était l'Astrael et avait vécu cela en directe, l'autre l'avait vécu aussi, d'une manière indirecte certes, mais il connaissaient ces évènements. Mais pas cette dénommée Newt et afin d'évité tous mouvement de panique, je préférai gardée secret mes découvertes, ma méfiance augmenta encore, il fallait que je la surveille, ou au moins que je m'assure que l'information reste bien gardé. Le monde n'avait pas besoin de ça, pas maintenant.




Cela ne sert à rien de s'attarder sur le passé, il ne faut pas l'oublier, certes, mais l'avenir à beaucoup à nous offrir et je ne compte pas laisser passer une occasion de découvrir quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tarael.forumactif.com

Messages : 129

MessageSujet: Re: Une rencontre aux hasard des chemins (PV Meldrïan & Nael')   Sam 12 Nov - 22:30

- Ne parlons plus de la Rose Noire, cela n'apporte que malheur et douleur.

Newt avait entendu ces paroles, elle connaissait ce qu'on lui avait appris, n'ayant pas vécue à cette époque elle ne pouvait que croire ses anciens. Elle attendit cependant, ne pensant pas qu'une réponse de sa part soit nécessaire à ce moment là.

Elle s'étonnait quand même de voir qu'il y avait deux autres personnes étrangères à la forêt. Ainsi que pourquoi une telle demande de la part de cette femme et le rapport qu'il y avait avec le malêtre de la forêt.

- Je me nomme Naelhyn, si vous avez entendu quoi que se soit, je vous serais gré de ne rien répéter.

En tout cas cette personne lui parue très méfiante, mais bizarrement fort sympathique. De toute façon elle n'avait pour l'instant rien de précis à reprocher à qui que ce soit alors elle pouvait être conciliante..

- D'accord, je ne dirais rien. De toute façon je n'étale pas ce que je sais comme ça, encore plus à des inconnus. Et dans mon cas je sors d'Eliol, donc je ne verrais pas les miens avant un long moment. Mais je sais garder les choses secrètes.

En effet elle n'avait aucunement l'intention de divulguer quoi que ce soit, son but était de visiter par elle même l'extérieur.
Mais bien plus que la simple curiosité, ce qui attirait son attention était qu'elle s'était trouvé capable de calmer la forêt. Le lien qu'elle avait avec elle était un lien privilégié, mais une telle puissance n'était pas dans ses habitudes.

Peut être que je l’avais toujours eu, mais que je n'en avais jamais eu besoin.


Elle ne bougea pas attendant que l'une des deux autres personnes se manifeste et se présente.


Dernière édition par Newt le Sam 19 Nov - 21:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://newt.jimdo.com/
Astrael

Messages : 87

MessageSujet: Re: Une rencontre aux hasard des chemins (PV Meldrïan & Nael')   Dim 13 Nov - 13:16

Solaën en avait assez d'écouter Naelhyn et son retour dans le passé. Les souvenirs que ces récits ravivaient à la mémoire de l'Astrael, elle le comprendrait, n'était pas plaisant. Il se retourna vers Naelhyn, lui lançant un rege=ard foudroyant alors que celle-ci cloturait sa description du passé. Elle saurait qu'il ne lui en voudrait pas personnellement mais pourquoi tout raviver et devant des personnes qui n'avaient rien à voir avec cette histoire ?

Mais Nael et lui n'avaient pas toujours été d'accord sur tout, même s'ils se connaissaient depuis maintenant longtemps. Par la pensée, il sussura à son esprit : "On en reparlera ..." avant de saluer respectueusement Meldrian et la jeune Newt. Sa route était encore longue et dans l'immédiat, un problème plus important occupé son esprit. S'adressant à la petite troupe et prenant ses quelques affaires, il dit :

-" Ce n'est pas que je m'ennuie mais j'ai des obligations qui m'attendent. Au plaisir de vous revoir tous, surtout vous Mel. Repensez à ma proposition et tenez moi au courant."

Puis Solaën fit apparaitre ses ailes noires et s'envola à travers les arbres touffus avant de disparaitre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Correcteur

Messages : 59

MessageSujet: Re: Une rencontre aux hasard des chemins (PV Meldrïan & Nael')   Mer 16 Nov - 19:36

Me remettant douloureusement de ma réminiscence, je ne captais pas la présence d'une Illihane a nos cotés..
Et ce même quand elle criait sa présence.

En vérité, le premier contact qu'elle eu avec moi était cette onde "magique". Bien sur, je reçu cela comme une intrusion, en premier lieux, et me préparai a réagir avec violence lorsque je me rendis compte que..

Cette magie n'opérait pas sur moi.. Mais depuis moi. Puis je sentis une main se poser sur mon épaule. Cette magie, elle ressemblait a celle que j'utilisais en moi même pour me régénérer.. Un don sur la nature, or j'étais nature..
Donc la personne qui ainsi me "touchait" était nécessairement une "Consoeur" au sens le plus large du terme.
Aussi la laissais-je faire. C'était plutôt agréable, apaisant. J'en oubliais un moment les images et mes maux.
Lorsqu'elle cessa, je me sentais mieux. J'avais avalé de travers mes visions, ça elle ne l'effacerait pas, mais l'instant intense, lui, était bel et bien passé, et ses conséquences physiques aussi.

Si elle était effectivement de mon peuple, alors je n'aurais pas besoin de parler avec elle. Me donnant raison, ma voix résonna dans sa tête, y laissant planer un "Merci".
C'était pour ça que je n'aimais pas vivre avec les Illihanes. Déjà pour des raisons de différences, ensuite parce que leur lien a la nature était tellement profond que le domaine de l'intimité était aisément violé, tant la communion était personnelle et instinctive.
Alors certes, il était possible de se garder a soi, mais c'était une pensée de chaque instant, et très lourd quand c'est une ville qui vient frapper contre votre front pour savoir ce qui se passe dedans.

Puis je finis par prendre la parole, m'adressant surtout aux deux non-illihanes. Il était évident que j'avais du mal a parler "simplement", aussi si je pouvais intervenir avec moins de complexité, je le ferais. Et comme je pouvais communiquer avec Newt sans parler, j'entendais bien ne pas peiner plus que nécessaire.


-Mon regard est.. Hom.. Le passé.. Pom pom.. Le présent.. Hom.. Et est tourné vers.. Pom hom.. Demain...
Hom.. Je ne sais faire.. Pom.. Ni abstraction.. Hom hom.. Ni importance d'un fait... Hom pom.. Il sont là.. Ils attendent de.. Hom.. Revivre.


Le départ de l'Astriell ne me surpris pas. Pour toute réponse, j'ouvris les mains et inclinais la tête, de nouveau impassible et rayonnant de calme. Je me tournais vers Newt, découvrant enfin son apparence et inclinais légèrement la tête sur le coté, comme si je cherchais un détail. Puis a nouveau, ma voix revint a son esprit, lâchant ces simples mots "Enchanté, Newt."

Puis je me retournais vers Naelhyn. Plus je la regardais, plus j'avais l'impression e l'avoir vu, dans mes "visions". Comme si sa présence nous était familière. Elle aurait donc parlé de cette maladie en l'ayant vécu ? Ici ?
Diantre, ça en faisait de longues années de vécues..


-Hom.. En effet, laissons.. Hom hom.. Malheur et douleurs... Pom.. De coté.. Nous ne nous en porterons.. Hom.. Que mieux..

Sortir de la forêt.. En voilà une idée curieuse.. Qu'avait-elle en tête, cette Newt..? Les Illihanes voulant quitter Elïol étaient rares et souvent mal vus..

-Hom.. Et de quoi parler.. Pom.. A présent ?

Je me demandais si le fait que je ne me sois pas adressé a Newt verbalement n'était pas passé pour un ignorance totale de la personne auprès d'une non adepte du culte des arbres..


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 129

MessageSujet: Re: Une rencontre aux hasard des chemins (PV Meldrïan & Nael')   Sam 19 Nov - 21:19

Alors l'homme présent avait décidé de partir après un simple salut, sans même lui donner son nom.
Elle avait déjà entendu parlé des Astriell bien sur, ça ne pouvait être que cela, ils avaient toujours des responsabilités. Même sans avoir son nom, elle ne l'oublierait pas. Il y avait comme une empreinte, une signature qui définissait son être même tout comme chaque personne avait sa propre odeur.

Il a beaucoup de classe cette homme et il m'aura au moins appris une chose. L'autre homme assis est Mel.

Elle reposa donc son regard sur lui qui redevint le centre de toute son attention. La femme non Illihane avait déjà eu sa réponse alors Newt ne sentait pas le besoin de lui porter plus d'intérêt. Elle était rassurée, tout avait l'air de nouveau apaisé dans Eliol. Mel avait l'air lui aussi d'être bien.
C'est alors qu'il lui parla directement part penser "Merci", elle répondit aussitôt "De rien" mais elle n’avais pas l'habitude d'utiliser cette méthode pour s'exprimer. Même si dans cette forêt immense ses amis préféraient être tranquilles elle se contentait de savoir où ils se trouvaient et leur parlai directement une fois devant eux, elle n'utilisait cette partie de sa magie que pour communiquer avec les animaux et comprendre leur sentiments. C'était aussi très utile pour les plantes mais pour des êtres sachant parler elle trouvait ça presque inutile. Sa réponse cependant atteint Mel. Elle rougit, comme si elle était aller trop loin dans son univers lorsqu'elle l'avait calmé. Elle aimait qu'on lui raconte ce qu'on pouvait bien avoir vécue, vu qu'elle était jeune mais elle faisait toujours attention de ne pas dépasser la sphère privée des gens pour éviter que ceux-ci n’aient trop loin avec elle. C'est d'ailleurs une des raisons de l'existence de son jardin secret, elle y était tranquille.

Du coup je me demande si le fait que je ne l'ai jamais vu ne soit pas un hasard, il n'aime peut être pas qu'on le dérange.


Elle voulu presque s'en excuser mais il se mit à parler, elle compris que ce n'était pas pour elle et au vu de la manière dont il s'exprimait sentait qu'il allait se servir du moyen le plus simple pour communiquer avec elle.
Cela ne tarda d'ailleurs pas "Enchanté, Newt".

Ne pratiquant pas souvent le langage télépathique elle fit plus attention à se quelle laissait filtrer pour avoir une conversation cohérente. Elle faisait aussi attention de ne pas le dire à un moment qui aurait pu le déranger. Le voyant donc se tourner vers Naelhyn elle attendit. "Je suis moi aussi ravie de vous connaître" elle le pensa en esquissant un large sourire et se penchant légèrement en avant elle continua "Je suis rassurée de vous voir de meilleur humeur" et ne tenant plus car elle se sentait un peu gênée "Si j'ai été trop loin surtout dites le moi. Je préfère d'ailleurs parler normalement". Pour lui prouver cela elle continua à haute voix pour répondre à sa question.

- Moi j'aimerais bien savoir si je viens de trouver un compagnon de route.

En disant cela elle avait un large sourire sur les lèvres. Elle savait très bien que quitter la forêt pour des êtres tel qu'un Illihane n'était pas une idée répandue, mais justement, pourquoi devoir forcément être rejeté parce qu'on ne pensait pas ou n'agissait pas à la convenance des autres? A quoi pouvait bien lui servir d'apprendre autant de chose sur l'histoire si on ne pouvait pas en éprouver des fait. Pour elle ça allait même plus loin, pourquoi croire si on ne peut pas éprouver ou juste vérifier que c'est bien la vérité. Elle ne refusait pas de les croire au contraire et se doutait qu'elle ne trouverait pas mieux qu'Eliol pour vivre, mais elle avait envie de le découvrir, d'aventures et la jeunesse ne l'aidait pas à rester en place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://newt.jimdo.com/
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une rencontre aux hasard des chemins (PV Meldrïan & Nael')   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une rencontre aux hasard des chemins (PV Meldrïan & Nael')

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Nos chemins se croisent, ce n'est pas un hasard [Louane]
» Un ti termi que j'ai trouvé sur internet par hasard
» Trois chemins qui se croisent (PV Oeil de Lynx et Nuage de Cerisier)
» les chemins de la liberté
» Hasard ou destin? [Guenièvre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Taraël :: Taraël (Territoire Connu) :: Terre d'Eräl :: Forêt d'Elïol-