Elle est là, je la sens, l'Aéther se couvre de noirceur et de corruption.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un Norvael en détresse (Libre pour qui veut se joindre a moi)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Messages : 180

MessageSujet: Un Norvael en détresse (Libre pour qui veut se joindre a moi)   Mar 31 Jan - 10:32

Cela faisait plusieurs jours qu'il était à la recherche de Tallis, la réincarnation de la grande prêtresse, celle qu'il avait juré de protéger sur son honneur. Khaïos, tout brave Norvael qu'il était, en était détruit au plus profond de lui même, s'il lui était arrivé quoi que ce soit, il ne se le pardonnerait jamais. Son inquiétude pour Tallis ne cessait d'augmenter de jours en jours. La prêtresse était morte par sa faute, sa réincarnation, Tallis, devait a tout prix être protéger,

Que c'était t'il passé? Pourquoi l'avait t'il perdu? Après avoir croisé ce groupe dans la forêt d'Eliol, Khaïos avait voulu se montrer brave devant les étrangers, et il avait surtout voulu prouver a Tallis, sa nouvelle prêtresse, son courage. Alors, comme tout brave Norvael il avait combattu l'ennemis jusqu'à ce que les bêtes tentent de fuir, mais ensuite, pour prouver sa force, il avais pourchassé l'ennemis jusqu'à leur repère, de façon à ce qu'il n'en reste plus un seul, ainsi Tallis serait en sécurtié et ne risquerait rien. Le problème, c'est qu'une heure plus tard, une fois revenue à la clairière, ni Tallis ni aucun membres du groupes n'était plus là.

Que s'était t'il passé? Est-ce ce groupe qui avaient enlevé Tallis? Ou alors un autre ennemis les avaient attaquer alors qu'il était absent? Il ne pouvait pas le savoir, d'aucune façon, alors il avait parcouru encore et encore la forêt d'Eliol dans toutes sa grandeur afin de retrouver Tallis, ou même un simple indice qui le raprocherait d'elle, mais il n'avait rien trouver.

Depuis ce temps, il ne cessait de se demander ce qui avait pu se passer, et ou pouvait bien être la prêtresse. Il devait la retrouver, mais le monde était grand, et il n'en savait que très peu sur elle, seulement de ce qu'elle lui avait dit alors qu'il marchait. Il se souvenait tout de même de tout ce qu'elle lui avait raconté sur elle, des endroits qu'elle avait visité et des gens qu'elle avait rencontré. Mais, la première chose qui lui vint a l'esprit fut "Solaën Fëanor Inigashim". Il savait qu'elle le cherchait même s'il n'avait aucune idée de qui il s'agissait.

Le Norvael, bien qu'en général un peu idiot et simple d'esprit, avait eu une idée. Il s'agissait de Tallis, alors il c'était forcé à réfléchir cette fois: S'il retrouvait ce Solaën Fëanor Inigashim, alors il pourrait peut être retrouvé Tallis, ou du moins en savoir un peu plus sur elle et savoir ou elle se trouvait. C'est ainsi que sa route l'avait menée dans cette grande ville ou il pourrait trouver des information sur ce Solaën.

Il se souvenait que la prêtresse Tallis lui avait fait promettre de ne pas en parler, mais là il n'avait pas le choix, c'était le seul moyen de la retrouver et de la protéger. C'était son devoir. De plus, la peur qu'il lui soit arriver quoi que ce soit et le remord qu'il avait de l'avoir perdu était tel qu'il était prêt à payer n'importe quel prix pour la retrouver, et la protéger.

Il se promenait dans les rues de la ville, il n'était pas habitué. Il y avait plein de gens qui allait dans tous les sens. C'était la première fois que le Norvael était dans une aussi grande ville. Il regardait les gens passé autour de lui avec méfiance, prêt a dégainer son énorme épée à tous moment. Khaïos se rendait compte qu'il detestait la ville et les endroits trop fréquenté, préférent bien mieux le calme ou les petits groupes de personnes. Mais c'était le seul moyen pour retrouver Tallis.

C'est alors qu'il vit une auberge. Là, c'était le parfait endroit pour commencer des recherches et poser des question, il décida d'y entrer, ne sachant pas ce qu'il allait y trouver à l'intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 37

MessageSujet: Re: Un Norvael en détresse (Libre pour qui veut se joindre a moi)   Mer 8 Fév - 10:44

Je volais dans les cieux de la plaine de Steelis, j’avais pris la décision de m’arrêter dans une ville, cela faisait un moment en effet que je ne m’étais plus mêlé à une foule. Le vent me porta vers une cité proche d’une mer, la brise marine me manquant un peu, je me posa à proximité de celle-ci. Je fis disparaitre mes ailes dans un lieu désert de façon à ce que personne ne me voit, et surtout que personne ne sache que je sois un Astriell. Que j’attire l’attention sur moi, il ne manquerait plus que ça.

Bien que la brise marine me faisait du bien, je quitta les lieux et me dirigea vers le centre-ville. Je reconnus les lieux, j’étais déjà venu ici plusieurs fois, la ville d’Astre. Comme toujours, la place principale était bondée, je m’intégra à la foule et espionna les conversations. Avec tout ce monde, les bruits venaient de toute part et pour quelqu’un d’ordinaire. J’étais assis sur le bord de la fontaine au centre de la place, il n’y avait pas d’information très intéressante. Avec un peu d’attention j’en surpris une plutôt inhabituel, il y avait dans cette ville un grand Norvael avec une épée toute aussi grande, celui-ci apparemment et d’après les dires des habitants que j’avais espionné, avait l’air perdu dans cette grande cité. J’appris également qu’il se dirigeait vers l’auberge, justement un lieu auquel je devais me rendre. Il pourrait être intéressant de savoir ce qu’un Novael venait faire ici. Je pris donc la direction de l’auberge.

Je croisa quelques personnes en chemin qui d’après leur attitude, me confirmais la présence de quelqu’un d’étranger à cette ville. Bien entendu certains regards s’attardaient sur moi également, je vérifia que le capuchon de mon manteau dissimulait correctement mon visage et continua d’avancer. L’auberge était en vue, uniquement mon sac à la main, j’entra dans celle-ci, à peine entré, je fis face à une gigantesque épée à deux mains dans le dos de quelqu’un, sans aucun doute cela devait être le Norvael. Il était toujours dans l’entrée, il venait surement à peine d’arriver. Je le contourna tel une ombre discrète et me dirigea vers le comptoir et interrogea l’aubergiste que je connaissais, un vieil homme aux cheveux courts et brun, une barbe de deux jours :


« Harold, ça faisait longtemps…
- Tient donc, un revenant. Qu’est-ce que tu viens faire dans les parages Zeith ? Me demanda t il.
- Pas grand-chose, je suis juste de passage.
- Dans ce cas… La même chose que d’habitude ?
- S’il te plait… »

L’auberge servait également de taverne, et celle-ci était la plus calme de la ville d’où le fait que je ne vienne que dans celle-là. Le vieux Harold me servit une pinte d’hydromel que je paya dans l’instant, je m’installa ensuite dans l’un des coins sombre de la salle. Je garda un œil sur le Norvael tout en restant discret…


Dernière édition par Zeith le Jeu 9 Fév - 13:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orys.fantasyboard.net/
avatar

Messages : 180

MessageSujet: Re: Un Norvael en détresse (Libre pour qui veut se joindre a moi)   Mer 8 Fév - 15:25

Au moment ou Khaïos entra dans l'auberge, une ombre noir sembla le contourner furtivement. Sur le coup le Norvael fût surpris, il ne s'attendais vraiment pas à ce que quelqu'un passe comme sa aussi prêt de lui. Il faillit même dégaîner son épée par reflexe. En fait, après coup, il se rendit compte qu'il avait la main serré sur le manche de son épée. Il la lâcha et se remit à marcher lentement jusqu'à ce qu'il fût dans la petite pièce. Il s'aperçu que l'auberge était presque vide, a l'exception de la forme noir qui l'avait furtivement contourner quelques secondes plus tôt, qui étais déjà assis dans un coin sombre en train de boire, de l'aubergiste, et de trois personnes assis à une table discutant.

Dans d'autres circonstences, le Norvael aurait été parlé a cette personne qui l'avait ainsi contourné, il lui aurait montré sa force et sa bravoure, et l'aurait peut être même défié au combat, pour avoir osé le surprendre au point de lui faire mettre sa main sur son épée. Mais il n'était pas la pour s'amuser. S'il était ici c'était pour un but précis, c'était pour Tallis! Il ne devait pas perdre son objectif de vue, et il avait le devoir d'oublier toutes distraction qui ne le mènerait pas vers la prêtresse.

Toutefois, le Norvael ne savait pas trop comment il devait s'y prendre pour demander ses informations, en fait. Il ne savait pas s'il devait aller voir le groupe le plus nombreux et leur demandé s'ils savaient quelque chose sur ce Solaën Fëanor Inigashimi ou même sur Tallis et demandé la même chose à l'autre effronté dans son coin sombre et a l'aubergiste après. Sinon peut être l'aubergiste en premier comme c'était à lui que le lieu appartenait? c'était beaucoup trop de question compliqué à résoudre, et le Norvael commençait à avoir mal a la tête, jusqu'à y poser ses mains pour atténuer la douleure.

Se prennant la tête entre les mains, il se remit a penser a la prêtresse Tallis. Oui, c'était pour elle, pour la retrouvé qu'il devait absolument découvrire qui était et ou était Solaën Fëanor Inigashimi. C'était de la plus haute importance et tous les moyens étaient permis pour pouvoir la retrouver le plus rapidement possible. Il opta donc pour la solutions la plus simple, la plus rapide et la plus efficaces. Il frappa le sol d'un puissant coup de la plante de son pied. Si puissant qu'il en fit vibrer toute l'auberge. L'auberge tremblait encore sous l'effet du coup de pied lorsque de sa puissante voix de Norvael il s'exclama, voir plutôt il hurla:

-Est-ce que quelqu'un ici connaît Solaën Fëanor Inigashimi ou sait quoi que ce soit à son sujet?


Toutes les personnes présentes dans la taverne se retournèrent vers lui d'un air des plus surpris, voire effrayé pour certains. Voila, ainsi, Khaïos savait que si quelqu'un savait savait quoi que ce soit au sujet de Solaën Fëanor Inigashimi il n'hésiterais pas à le lui dire. Il ne lui restait plus qu'a attendre, regardant tous les personnes présentes dans la taverne (qui avaient certe un air surpris) de son regard perçant.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 37

MessageSujet: Re: Un Norvael en détresse (Libre pour qui veut se joindre a moi)   Jeu 9 Fév - 13:34

L’auberge était calme, mais en voyant ce grand Norvael dans celle-ci, je me doutais bien qu’elle n’allait plus le rester très longtemps. Malgré cela il fallait que je me concentre sur ma prochaine destination, je pris mon carnet de route dans l’une de mes sacoches à ma ceinture. Il y avait toute sorte de dessin sur les différentes créatures, des informations sur elles, sur des plantes et diverses autres choses. Je tourna les pages pour m’arrêter sur l’une où était dessiné une carte de la région que j’avais faite il y a plusieurs années. Je n’avais pas d’objectif réel mais il fallait bien que j’aille quelque part.

Je détourna mon regard pendant quelques secondes pour voir ce que faisait ce Norvael. Il se posait les mains sur la tête comme pour la retenir d’exploser, il n’avait pas beaucoup bougé de place et n’avait rien dit jusqu’à maintenant. J’avais un sourire en coin, la scène était plutôt comique à vrai dire, une personne entrant dans une auberge pour se prendre la tête dans ses mains, ça n’arrivait pas tous les jours.

Peu de temps après cet homme sembla se ressaisir, du moins c’est ce que j’avais cru jusqu’à ce que celui-ci frappe puissamment le sol pour faire trembler tout le plancher de l’auberge, le choc se répercuta donc sur la chope d’hydromel que j’avais sur la table où je me trouvais, elle faillit se renverser mais ne laissa que quelques gouttes tomber sur la table de bois. Le Norvael n’en resta cependant pas là, il hurla alors qu’au vu du peu de monde dans la pièce cela n’aurait pas été nécessaire :

« Est-ce que quelqu'un ici connaît Solaën Fëanor Inigashimi ou sait quoi que ce soit à son sujet ? »

Mon sourire se confirma, je connaissais Solaën de nom et de réputation, c’était un Astriell faisant partit des plus important de notre histoire, mais de là à le connaitre personnellement, bien entendu que non, je ne l’avais même j’avais vu, n’allant jamais dans les Vaelars il y avait sans doute très peu de chance pour moi de le rencontrer, et donc encore moins pour ce Norvael qui contrairement à moi n’avait pas d’aile.

Les personnes se trouvant à une table éloignée de la mienne, s’étaient retournés vers lui et entendant la question reprirent leur discussion sans le moindre intérêt et tout en se demandant qui pouvait bien être ce grand gaillard un peu déjanté. Harold tant qu’à lui fit lui fit signe de la tête pour l’amener dans ma direction.

« Si quelqu’un sait quelque chose ici, c’est lui… »

Harold, Harold, Harold… Je me demandais quand cesserait-il de m’envoyer toute personne voulant des informations sur tout et n’importe quoi. Bref ce qui était fait était fait. Tout de suite mon sourire s’effaça et je n’attendais plus qu’à attendre qu’il arrive à ma table. Je referma mon carnet et le laissa sur la table, je bus une gorgée d’hydromel et patienta…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orys.fantasyboard.net/
Mercenaire

Messages : 54

MessageSujet: Re: Un Norvael en détresse (Libre pour qui veut se joindre a moi)   Jeu 9 Fév - 14:43

La plaine de Steelis avait un avantage pour moi. Bordant le royaume d’Elbas, elle était parfaite pour un ex-esclave comme moi. Depuis un certain temps maintenant, je menais de rapides incursions sur ce territoire, toujours à la recherche d’indices pouvant mener aux esclaves que je cherche. J’avais appris qu’ils avaient été vendus à divers propriétaires, et éparpillés dans tout Taraël.
Afin de justifier mes incursions en Elbas, je me faisais engager comme mercenaire, afin d’escorter des convois principalement, mais aussi attaquer des bandits, livrer certaines marchandises,…
Je cachais le plus possible ma nature d’Astriell. Principalement au cas où je croiserais quelqu’un qui m’a vu esclave. Je venais de finir une mission d’escorte où il ne s’était rien passé, une semaine a ne rien faire a part marcher avec des marchants. J’avais au moins pus apprendre beaucoup de choses, des rumeurs, …

Une fois cette mission finie, j’avais choisi de revenir dans les plaines, afin de voir si jamais je trouvais une trace de marchants qui auraient quitté le royaume. La nuit tombant, je me dirigeais vers le plus proche village, Astre d’après ma carte. Bien entendu, j’atterris à une certaine distance et replia mes ailes, afin de passer pour un simple voyageur. Ael’Mat, mon faucon, s’envola pour une nuit de chasse. Il saurait me retrouver demain matin, il avait l’habitude.

La ville était suffisamment grande pour être habité par autre chose que des paysans, et accueillante pour un voyageur. J’enfilai un manteau à large capuche, afin de dissimuler mes traits. Mais mon manteau n’était pas trop long, pour ne pas paraitre trop louche pour les gens du coin.
Malgré la nuit tombante, il y avait encore beaucoup de monde dehors. Je me déplaçai vers le centre ville en évitant le plus possible les gens. Leur présence me gênait. Lorsqu’il y avait trop de monde, il m’arrivait même d’avoir la nausée. Je trouvai un forgeron, afin de réparer une maille qui accrochait dans ma veste. La réparation n’étant pas dur, il me demanda d’où je venais. Je préférai répondre évasivement, en indiquant l’est. Il ne posa pas d’autres questions gênantes, et je l’en remerciai. J’étais trop lasse pour inventer des mensonges. Je lui laissai un bon pourboire, et en échange il m’indiqua une auberge calme. Je le remerciai et partis dans la direction qu’il m’avait indiqué.

L’auberge était accueillante depuis l’extérieur, j’espérais qu’elle le sera aussi à l’intérieur. C’était le cas. L’aubergiste, un brave homme au crane dégarnis, me donna les clefs d’un chambre. Le prix était honnête, ainsi je choisi de ne pas négocier. J’y déposai mon sac et mon épée, mais garda ma dague à la ceinture, au cas où. Puis je redescendis afin de manger. Cela faisait un moment que je n’avais pas manger un bon plat chaud, et mon ventre me signifiait que l’odeur qui sortait des cuisines était appétissante. Je commandai donc un plat du jour et une choppe d’hydromel que j’emportai avec moi en attendant mon plat. Je choisis une table dans le fond de l’auberge, à l’abri de la plupart des regards. Je pris cette mesure plus par habitude que par nécessité, étant donné qu’il n’y avait que 3 personnes à une table.

Au moment où on m’apportait une sorte de pot au feu, un Norvael arriva dans l’auberge. Il n’était pas très discret, sa grande taille le rendant repérable dans n’importe quel foule. Mais je remarquai aussi une énorme épée à deux main à son côté. J’avais déjà vu ce genre de gars déclencher des bagarres, et le résultat n’était pas joli. Mais celui-ci avait plutôt l’air de chercher quelque chose. On sentait que quelque chose le perturbait.
En même temps entrait un homme caché par un grand manteau noir. Il avait réussit à se faufiler entre le géant et la porte, ce qui démontrait une grande adresse. Je restais dans le font de l’auberge, pendant que les 2 hommes y entraient. Le géant restait n plein milieu, en proie à une visible profonde réflexion, au point de se prendre la tête entre les mains. L’autre alla directement vers l’aubergiste, qu’il devait connaitre à son attitude, puis alla s’asseoir à l’un des tables du fond.

Tout d’un coup, le géant hurla, cherchant quelqu’un connaissant un certain Solaën Fëanor Inigashimi. Ce nom me disait quelque chose, un Astriell il me semblait. Puis l’aubergiste lui indiqua l’autre homme arrivé en même temps que lui. Je préférais rester en retrait, étant suffisamment près pour pouvoir écouter discrètement leur conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 180

MessageSujet: Re: Un Norvael en détresse (Libre pour qui veut se joindre a moi)   Jeu 9 Fév - 16:07

« Si quelqu’un sait quelque chose ici, c’est lui… »

Le Norvael était en premier lieu très fier de son coup. Il avait bien entendu toujours sû que la meilleure façon de posé une question était avec force et honneur, et ça avait fonctionné. Il n'hésiterais sûrement pas a recommencer une prochaine fois. Quoi qu'il en soit. Il se retourna immédiatement vers l'homme que lui désignait l'aubergiste. C'était celui là même qui l'avait furtivement contourner à peine une minute plus tôt. Il se dirigea donc vers lui avec de lourds et puissants pas, d'un air fier, pour faire bonne impréssion.

Tout en marchand il pensait. Il pensait à Tallis, il avait toujours le remord de l'avoir perdu et était inquiet à son sujet. Il n'aurait jamais dû la quitté ainsi, le Norvael avait été bien naïf. C'est pour cette raison, il se le redit une fois de plus, qu'il devait tous faire pour la retrouver, absolument tout. Mais, il était tout de même heureux d'avoir trouver aussi rapidement quelqu'un qui pourrait lui fournir des indices qui le mènerait indirectement à Tallis. Khaïos avait maintenant espoir de pouvoir la retrouver rapidement.

En faisant un effort surhumain pour garder un air fier sans rien laissé paraître de ses pensées sur Tallis, le Norvael arriva à la table que lui avait désigner l'aubergiste. Il resta debout un petit moment face à l'homme furtif, (Surnom qu'avait décider de lui octroyer le Norvael)le fixant un bon moment de son regard confiant et intimidant. Le Norvael voulait paraître le plus imposant et fier possible avant d'entâmer la discution. Il se plaça donc de la manière la plus honorable possible avant de se présenter. Une main sur chaques hanches, un genoux en hauteur, le pied appuyer sur la chaise, la tête haute, il se présenta:

Je me nomme Khaïos! Je suis un noble et puissant guerrier Norvael! De cette lâme je pourfend mes ennemis!
Et toi qui es-tu Homme Furtif?!


Khaïos avait presqu'hurler sa présentation en fait, de façon à ce que tous dans l'auberge puisse très bien apprécier ce qu'il avait à dire. Et, une seconde fois tous les regards se tournèrent vers lui. Il avait toutefois prononcé ces mots avec beaucoup de fierté, pour encore une fois impressionné son interlocuteur. Il était important de faire bonne impression pour le Norvael, car il allait de soit que si l'homme furtif le trouvait impressionnant, il n'hésiterait pas à lui dire tout ce qu'il voulait savoir.

Le fier Norvael s'assit donc sur la chaise, celle ou était appuyé son pied quelques secondes plus tôt seulement, en face de l'homme furtif, il n'attendit même pas qu'il ai le temps de répondre à sa noble présentation avant d'enchaîner toujours d'une intonation puissante et fier:

Alors que sait-tu sur ce Solaën Fëanor Inigashimi?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 37

MessageSujet: Re: Un Norvael en détresse (Libre pour qui veut se joindre a moi)   Ven 10 Fév - 0:47

Plus la situation avançait, plus je pensais que ce Norvael en faisait beaucoup trop. Je le regardais avancer dans ma direction en accentuant chacun de ses pas comme si il essayait de briser le sol. Je me demandais de plus en plus d’où il pouvait bien venir, je préférais nettement avoir à faire avec quelqu’un de simple et tranquille, une personne qui n’attire pas l’attention sur elle. En ce moment j’avais la sensation que tous les yeux de cette salle étaient braqués sur moi, ce que clairement je haïssais. Je fis avec, je n’avais pas vraiment le choix après tout.

Le Norvael avait l’air songeur tout le long de sa marche, quelque chose devait le tracasser et cela avait sans doute un rapport avec Solaën, mais la raison de son inquiétude, peu importe soit elle, ne m’importais que très peu. Une fois au niveau de ma table, le grand homme me fit tout un numéro comme pour m’impressionner, ce qui d’ailleurs était vain avec moi. Il resta un moment à me fixait, je ne fis pas très attention à cela et continua de boire ma chope d’hydromel, puis il commença à prendre une posture plutôt amusante, celle d’une personne fier et glorieuse qui aurait vaincu une proie très puissante. Il mit son pied sur la chaise de l’autre côté de la table, et il se présenta :

« Je me nomme Khaïos! Je suis un noble et puissant guerrier Norvael! De cette lame je pourfends mes ennemis!
Et toi, qui es-tu Homme Furtif?!
»

Homme Furtif ? Un surnom bien étrange, on m’avait déjà surnommé par bien des noms comme « Le rôdeur » ou encore « L’ombre », mais bon cela ne m’étonnais pas tant que ça. Cependant, le Norvael, dont je connaissais le nom à présent, s’était présenté avant de me demander quoi que ce soit et bien qu’il le fit d’un ton trop élevé pour moi, je ne le pris pas pour un ton agressif, après tout il était Norvael et donc c’était dans sa nature. Ne me laissant pas même le temps d’entamer une phrase, il s’assit sur la chaise où son pied se trouvait quelques instants plus tôt, et il continua toujours sur ce ton trop élevé :

« Alors que sais-tu sur ce Solaën Fëanor Inigashimi?! »

Connaitre était un bien grand mot, je ne savais que très peu de chose sur cet Astriell et je ne l’avais même jamais rencontré, et je n’en avais pas particulièrement envie. Je regarda ce Khaïos en coin et jeta un regard rapide sur ma droite, dans l’autre coin de la pièce se trouvait une autre personne qui apparemment cherchait tout comme moi à se faire discrète, je ne m’attarda pas sur lui et me reconcentra sur le Norvael.
Je me demandais si j’allais lui répondre ou pas, mais pour ne pas attiser l’ambiance qui commençait à devenir tendu, je lui répondis :

« Je ne suis qu’un simple voyageur… Je garda un moment de silence et continua. Et je souhaiterais dans un premier temps que tu parles d’un ton plus léger, le bruit ne me convient guère. J’ai déjà rencontré bon nombre d’être de ton envergure qui essayait de m’intimider, et c’est le meilleur moyen de ne rien obtenir de moi bien au contraire… Je garda le silence un moment et bus une gorgée de ma chope pour poursuivre. De plus je ne sais que très peu de chose sur Solaën, je ne l’ai jamais rencontré… »

Je m’arrêta là, mon nom n’avait que très peu d’importance, et de plus je ne donnais pas mon identité aussi facilement, il fallait la mériter. J’attendu sa réaction tout en gardant une petite attention en direction de cette autre personne non loin d’eux et qui sans doute les écoutait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orys.fantasyboard.net/
Mercenaire

Messages : 54

MessageSujet: Re: Un Norvael en détresse (Libre pour qui veut se joindre a moi)   Ven 10 Fév - 16:46

Il faut reconnaitre une chose aux Norvael : ils vont droit au but. Mais il faut reconnaitre aussi que la discrétion n’était pas leur fort. Moi qui vis plutôt dans l’ombre, son attitude me surprenait beaucoup, il m’était difficile de la comprendre.
Je regardai le Géant s’approcher de l’autre homme. Sa démarche était ferme, décidée. J’avais toujours pris les Norvael pour des gens naïf, mais celui-ci semblais en proie a une profonde réflexion, et à un profond trouble. On aurait dit que sa nature luttait contre ses pensées. Cela lui donnait une drôle d’allure, et inspirait un sentiment étrange, entre la moquerie et la pitié. Et ça cassait tout de suite le mythe du guerrier sans peur.
Il prit une pose devant la table de l’autre homme, il voulait tellement en faire qu’il devenait ridicule. Il prit la parole ensuite (je devrais plutôt dire qu’il hurla) et se présenta. Khaïos. Puis il affubla son interlocuteur d’un drôle de surnom : l’homme furtif. Je faillis éclater de rire a ce moment là, ce qu’il ne m’arrivait pas souvent. Il est vrai que la situation était tellement surréaliste. Au vu de la total non réaction, je pensai que l’homme furtif cachait plutôt son jeu, et qu’il n’était pas qu’un simple voyageur.
Au moment où Khaïos s’assit, l’autre me jeta un rapide coup d’œil. Merde, j’avais été grillé. Mais il ne fit rien. Étrange.
L’homme furtif parla. Sa voix était calme, douce, posé. Mais je pus quand même l’entendre, étant donné le peu de bruit présent dans la taverne. Je finis donc mon repas en les écoutants, ils parlaient de Solaën Fëanor Inigashimi. Un Astriell. Il me semble qu’il était quelqu’un d’important. Mais je ne me souvenais pas en quoi.
J’attendis donc tranquillement la suite de leur conversation, ma curiosité piquée au vif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 180

MessageSujet: Re: Un Norvael en détresse (Libre pour qui veut se joindre a moi)   Ven 10 Fév - 17:45

La première chose que l'homme furtif fit après que le puissant Norvael ai posé sa noble question fut de se retourner vers un coin sombre a droite. Sur le coup le Norvael n'y porta pas trop attention mais il se rendit bien vite compte qu'un homme semblait se faire discret dans ce coin sombre. Il semblait même épiée leur conversation. Khaïos, de sa nature méfiante, tentat tant bien que mal d'ignorer l'homme discret, pour se concentrer sur l'homme furtif.

Celui-ci semblait hésiter avant de répondre et ceci irritait profondément le Norvael. Quand il posait une question, il aimait avoir une réponse immédiate, et ne pas attendre un long moment avant d'obtenir la réponse. Etait-ce si difficile que de répondre? Khaïos c'était pourtant montré assez fier et honorable devant cet homme pour être digne d'une réponse rapide! Le Norvael commençait à avoir l'impression d'être le seul à cette table à avoir un cervaux capable de réfléchir! C'était le genre de situation qui l'irritait profondément. Au moment ou il allait frappé sur la table pour démontrer son mécontentement, l'homme furtif ouvrit enfin la bouche :

« Je ne suis qu’un simple voyageur… Il garda un bien long et irritant moment de silence et continua. Et je souhaiterais dans un premier temps que tu parles d’un ton plus léger, le bruit ne me convient guère. J’ai déjà rencontré bon nombre d’être de ton envergure qui essayait de m’intimider, et c’est le meilleur moyen de ne rien obtenir de moi bien au contraire… »

Le Norvael était ... surpris. Il était surpris du fait que l'étranger n'aimait pas le bruit. Chez lui parlez fort et se montrer imposant et fier était la façon de se montrer digne d'une bonne discussion. Comment quelqu'un de peu imposant pouvait-il 'être l'interlocuteur de quelqu'un de fort et noble? Comment ferait t'il pour montrer son mécontentement si en frappant la table du poing celle-ci ne se fracasse même pas? C'était déjà trop de réfléxion inutile et le mal de tête commençais à planer. Peu importe. Cet homme avait probablement un problème d'oreil quelconque et n'aimait pas le bruit pour cette raison, c'était forcément ça, il ne pouvait pas y avoir d'autre raison...

« De plus je ne sais que très peu de chose sur Solaën, je ne l’ai jamais rencontré… »

Bien peu de choses? Alors cet homme savait des choses sur Solaën? Si l'homme qui savait des choses sur Solaën avait un problème d'oreille, le Norvael n'hésiterait sans doute pas a baisser d'un ton, dans la mesure du possible.

En effet, la seule chose ayant de l'importance pour le Norvael en ce moment était Tallis, il devait la retrouver! c'était sa priorité numéro 1! Et il était prêt a tout pour la sauver! La sauver! Car du moment qu'elle n'était pas avec lui elle courait forcément un grand danger, sans personne pour la protéger! Elle était même peut être déjà, non il ne fallait pas penser à ça! La seule chose importante pour le moment était:

Très peu de choses? tu sais des choses alors? dit moi vite qu'est-ce que tu sais!!

Le Norvael en avait oublier sa fierté et prononça ces mots presqu'avec détresse. Tout en parlant il c'était levé d'un bond sans même s'en rendre compte. De plus Khaïos tentait visiblement de parler d'un ton moins fort pour accomoder l'homme furtif, mais comme ce n'était pas dans sa nature, c'était tout de même assez fort pour que toute l'auberge puisse entendre.

Le Norvael était tellement préoccupé par Solaën qu'il en avait complètement oublié que l'homme furtif ne c'était pas présenter. De plus c'était de bien peu d'importance, seul Solaën, seule Tallis importait pour le moment. Il ne laisserais pas la prêtresse mourir une deuxième fois!

Il attendait donc la réponse de l'homme furtif avec anxiété et irritation à la fois.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 37

MessageSujet: Re: Un Norvael en détresse (Libre pour qui veut se joindre a moi)   Lun 13 Fév - 11:42

Ce Khaïos semblait de plus en plus pressé de connaitre ce que je savais sur Solaën, mais pourquoi cela comptait-il autant pour lui ? Je n’en avais pas la moindre idée et après tout, cela ne m’importais guère. Je regardais le comportement du Norvael, celui-ci essayait de se contenir à la suite de ce que je venais de lui dire, mais je voyais bien qu’il avait du mal à aller contre sa nature, et j’appréciais cet effort. Il enchaina rapidement et avec le ton de la voix proche de la détresse :

« Très peu de choses ? Tu sais des choses alors ? Dis-moi vite, qu'est-ce que tu sais!! »

Je garda le silence pendant quelques secondes, Le Norvael s’était levé d’un bond faisant de nouveau trembler la table, il attira de nouveau l’attention de toute la pièce. Je lui fis signe de se rassoir sur sa chaise qui s’était renversée. Je plongea mon regard dans le sien afin de connaitre le fondement de l’être de mon interlocuteur. Il était inquiet, cela se voyait sur son visage et encore davantage dans ses yeux. J’enleva le capuchon noir de mon manteau pour laisser apparaitre mes cheveux gris acier, et je souris avant de lui répondre :

« Solaën, tu dois au moins savoir que c’est un Astriell. Il y a peu de chance que tu croises un jour sa route… Je finis ma chope d’hydromel et la mise de côté. De plus ses fonctions de Maitre de guilde font de lui quelqu’un que l’on ne peut approcher… Désolé de gâcher tes espoirs dans cette quête… »

Je ne m’attendais pas à une réponse immédiate, je ne connaissais pas grand-chose de plus, du moins rien d’important. Je jeta un nouveau coup d’œil en direction de cette personne qui épiait la conversation, il y avait quelque chose de familier dans cette homme, je me concentra un peu sur lui et c’est là que je le ressentis, c’était un Astriell lui aussi. Je me doutais bien qu’un Astriell chercherait à ne pas trop se faire remarquer dans ce bas monde et donc je garderais sa nature pour moi, cependant il nous écoutait et de ce fait je lui demanda :

« Et toi jeune homme, sais-tu quelque chose sur Solaën ? »

A la suite de cela je me leva laissant mon sac et mon carnet à leurs places et me dirigea vers le comptoir pour demander à Harold de nous servir trois chopes d’hydromel, puis je revins à la table et fis un geste vers le jeune homme dont je ne connaissais pas encore l’identité pour l’inviter à notre table. Peu de temps après Harold vint amener les nouvelles chopes remplies et repris la mienne vide, je lui donna de quoi payer les boissons et glissa une chope vers chacun.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orys.fantasyboard.net/
Mercenaire

Messages : 54

MessageSujet: Re: Un Norvael en détresse (Libre pour qui veut se joindre a moi)   Mar 14 Fév - 16:48

La tension entre les 2 interlocuteurs était palpable. D’un côté, un Norvael qui arrivait par miracle à conserver son calme, et à réfléchir aussi je dirais. D’un autre, un jeune homme, même si son attitude me faisait de plus en plus penser a quelqu’un de beaucoup plus âgé qu’il n’en avait l’air. Il restait calme, son visage ne trahissait aucunes émotions. Et de lui se dégageait une certaine grâce, que peux de gens ont. Ou plutôt, que peux d’humain ont. Ajouté à un âge sans doute avancé, il n’y avait qu’un pas pour que je suppose qu’il s’agisse, tout comme moi, d’un Astriell. Je le voyais qui m’observait régulièrement. Moi, jeune Astriell, il m’avait fallut du temps pour le percer a jour. Alors pour lui, je pensais qu’il lui en avait fallut beaucoup moins pour découvrir ma nature. Mais il ne m’a pas « dénoncé », j’allais donc faire de même.

Ecoutant toujours leur conversation, j’entendis l’Homme furtif parler de Solaën. Il disait qu’il s’agissait d’un Astriell (ce que je savais déjà), mais aussi qu’il était maitre de guilde. Lorsqu’il le dit, cela me parut évident, mais je ne sus pourquoi.

Puis, me surprenant dans mes réflexions, l’Homme furtif s’adressa directement à moi, me demandant ce que je savais sur Solaën. Il m’invitât à venir m’asseoir avec eux, puis se leva, et alla parler avec l’aubergiste. Je fini ma chope puis me levai. Je voyais le Norvael me suivre du regard, ainsi que la plupart des quelques clients de la taverne. Le Furtif s’était déjà rassit quand j’arrivai a leur table. Au moment où je m’assis, on vint nous amener de nouvelles boisson, commandés par le Furtif.

« Bonsoir messieurs. Je suis désolé de vous avoir espionnés, mais vous devez reconnaitre que vous n’avez rien de très discret non plus. Et puis je suis curieux.
Par contre, je ne vais pas pouvoir vous aider. La seule chose que je sais sur Solaën, c’est qu’il est un Astriell. Rien de plus. »


A ces mots, je fixai l’homme furtif. Maintenant que j’étais plus près, je pus mieux l’observer. Non, je ne l’avais jamais croisé. Du moins, lors de la période de ma vie dont je me rappelais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 180

MessageSujet: Re: Un Norvael en détresse (Libre pour qui veut se joindre a moi)   Jeu 16 Fév - 17:28

L'homme furtif lui fit signe de se rassoir, ce que le Norvael fit. Ensuite l'homme furtif fixa Khaïos un long moment, tout ce temps, Khaïos mourrait d'impatience au fond de lui de savoir ce qu'il allait enfin Solaen, celui qui le mènerait à Tallis.

« Solaën, tu dois au moins savoir que c’est un Astriell. Il y a peu de chance que tu croises un jour sa route… Il finis sa chope d’hydromel et la mise de côté. De plus ses fonctions de Maitre de guilde font de lui quelqu’un que l’on ne peut approcher… Désolé de gâcher tes espoirs dans cette quête… »

Un astriell, alors c'était donc sa, il se souvenait que Tallis lui avait dit qu'elle était une astrielle aussi. Sa devait être une sorte de groupe ou clan. Et il était un maitre de guilde, c'était surement le maitre de la guilde des Astriell alors. Mais avant même qu'il eut le temps d'ouvrir la bouche pour poser sa question, l'homme furtif se retourna vers l'homme discret qui continuais de nous épié et lui demanda s'il savait quelque chose. Alors que l'homme furtif allait cherché de nouvelle boisson et l'homme discret s'approchait, le Norvael ne put s'empêcher de crier:

-Alors on espionne les gens dans leur conversation hein?!

Le Norvael le regardais d'un air réprobabteur, il n'aimait pas les gens qui l'espionnait, et qui réussissait à percer ses secrets malgrés sa grande subtilité. Mais bon, peut etre savait t'il quelque chose sur Solaen...

« Bonsoir messieurs. Je suis désolé de vous avoir espionnés, mais vous devez reconnaitre que vous n’avez rien de très discret non plus. Et puis je suis curieux.
Par contre, je ne vais pas pouvoir vous aider. La seule chose que je sais sur Solaën, c’est qu’il est un Astriell. Rien de plus. »


Alors la question que le Norvael avait lui revint en tête. Il but d'une gorgée la choppe apporté par l'aubergiste sous la commande de l'homme furtif, puis demanda:

Alors, si ce Solaen est le chef de la guilde des Astriell, ou ce trouve cette guilde?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 37

MessageSujet: Re: Un Norvael en détresse (Libre pour qui veut se joindre a moi)   Sam 18 Fév - 12:31

C'était devenu évident à présent, comme me l'avait enseigné Illy, je ressentais la présence d'un Astriell donc cet homme en était bel et bien un. J'avais à présent en face de moi un Norvael et à ma droite un Astriell. Je fixai dans les yeux le jeune homme, la couleur de ses yeux étaient proches des miens, il répondit à la question que j'avais posée quelques instants plus tôt :

« Bonsoir messieurs. Je suis désolé de vous avoir espionnés, mais vous devez reconnaitre que vous n'avez rien de très discret non plus. Et puis je suis curieux. Par contre, je ne vais pas pouvoir vous aider. La seule chose que je sais sur Solaën, c'est qu'il est un Astriell. Rien de plus. »

Il me fixait également, mais je ne m'attardai pas, j'avais également un autre interlocuteur, je lui fis un signe de tête et dirigea mon regard vers l'autre homme. Le Norvael avait l'air un peu moins inquiet, mais essayait toujours de se contenir. Il but une gorgée de la chope que j'avais glissée vers lui puis enchaîna :

« Alors, si ce Solaen est le chef de la guilde des Astriell, où se trouve cette guilde ? »

Une bonne question, mais dont j'ignorais la réponse. Je ne pouvais que supposer sur le lieu, je bus une gorgée d'hydromel et le regardant dans les yeux, lui avoua :

« Je n'en ai qu'une vague idée, étant une guilde d'Astriell, les quartiers de celle-ci se trouve sans doute dans l'une des Vaelars, je m'interrompis et souris en coin avant de continuer. Et à moins que tu ne saches voler, tu auras du mal à les visiter. »

Bien entendu, si je le désirais je pourrais m'y rendre sans problème, mais je n'étais pas aussi serviable que ça. De plus je ne dévoilerais certainement pas mon identité à n'importe qui, d'ailleurs pas plus d'une poignée de ce monde ne connaissait ma véritable nature. Je me demandais ce que chacune de ces deux personnes avaient en tête, un Norvael avec une quête quasiment irréalisable et un jeune Astriell curieux dont je ne connaissais encore la raison pour lui d'être ici. J'interrogeai donc en premier le Norvael :

« Pourquoi cherches-tu à voir Solaën ? Même si tu atteins la guilde, il refusera sans doute de s'entretenir avec toi.
J'enchaînai en direction du jeune homme
- Et toi que viens-tu faire à Astre ? »

Je profitai de cette courte attente pour sortir une fiole au liquide bleuâtre et avec une feuille verte à l'intérieur, j'en versai le contenu dans ma chope, étant insomniaque il fallait que je dorme tout de même de temps à autre et cette potion me permettait justement cela, mais elle ne faisait effet que une heure plus tard et je n'envisageais pas de rester aussi longtemps en la compagnie de ces deux personnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orys.fantasyboard.net/
Mercenaire

Messages : 54

MessageSujet: Re: Un Norvael en détresse (Libre pour qui veut se joindre a moi)   Mar 21 Fév - 14:04

Mes deux interlocuteurs étaient pour le moins à l’opposé l’un de l’autre. Un Norvael, pour qui l’impatience était sa façon de vivre, et qui criait plus qu’il ne parlait.
L’autre était un Astriell, comme moi, mais beaucoup plus vieux et expérimenté. Maintenant que j’étais tout près de lui, j’en étais sur. Et je compris qu’il connaissait aussi ma vraie nature.
Khaïos semblait désespérer de trouver ce Solaën. J’avais presque pitié de lui.
L’homme furtif (ne connaissant pas encore son nom, je continuais de l’appeler ainsi) se moquait presque de lui en lui répondant lentement, prenant son temps avant de parler. Il donnait l’impression de jouer avec les nerfs du Norvael.

Apparemment, Khaïos n’avait pas apprécié que je les espionne. Il m’avait donc vu. Zut. Il va falloir que j’améliore ma discrétion.

« Encore une fois, pardonnez-moi d’avoir écouté votre conversation. Mais si je peux vous donner un conseil, si vous ne voulez pas être entendus, ne criez pas autant. »

Puis le guerrier demanda à l’autre où se trouvait la guilde de Solaën. Celui-ci lui répondit, avec raison, qui faudrait chercher dans les Vaelars. Restait au guerrier à trouver un moyen d’en atteindre un. Cette pensée me fit sourire. Mais je m’arrêtai tout de suite, car cela pouvais être mal pris. A juste titre. Avec du recule, je me dis que Khaïos n’a pas la moindre idée de la façon dont les autres le perçoivent.

Après que l’Astriell eut répondus au Norvael, il s’adressa à moi, me demandant ce que je fessais ici. Je ne voulais pas dévoilé ma nature à tout le monde, il allait donc me falloir omettre certaines choses.

« Tout d’abord, vous pouvez m’appeler Astylan, ce sera plus facile. Je suis un mercenaire. Je vais là où on a besoin de moi. Mais je suis aussi à la recherche d’esclaves. Mon village a été attaqué, et les miens ont été capturés. J’essai donc de les retrouver.

Je viens de finir une mission d’escorte de convois, et je me suis retrouvé dans cette ville, à chercher un abri pour la nuit. Vous savez tout.

Et vous, qui être vous. Notre amis Khaïos c’est présenté. A votre tour il me semble. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 180

MessageSujet: Re: Un Norvael en détresse (Libre pour qui veut se joindre a moi)   Dim 26 Fév - 22:24

« Je n'en ai qu'une vague idée, étant une guilde d'Astriell, les quartiers de celle-ci se trouve sans doute dans l'une des Vaelars, il s'interrompit et sourit en coin avant de continuer. Et à moins que tu ne saches voler, tu auras du mal à les visiter. »

Cette phrase fût un choc pour Khaios, bien sur qu'il ne savait pas voler, mais il y avait surement un moyen de le faire? Oui! Pour Tallis il devait réussir à s'y rendre coute que coute, ces deux hommes semblaient savoir ou cela se trouve, ils pourraient donc les y guider, et une fois labas il trouverait un moyen de voler! C'était probablement l'endroit d'ou venait Tallis également! Elle aussi avait des ailes. Il le sentait, il s'approchait de plus en plus de la prêtresse. La solution était donc simple, hurlant de fierté il se leva:

-Peu importe si je dois voler! J'y parviendrai, c'est ma seule solution!

C'est alors que l'homme discret lui coupa la parole pour dire:

« Encore une fois, pardonnez-moi d’avoir écouté votre conversation. Mais si je peux vous donner un conseil, si vous ne voulez pas être entendus, ne criez pas autant. »

Tout pour mettre Khaios hors de lui, alors il criait? On ne pouvait plus discuter calmement à la table sans se faire dire que l'on crie? Khaios n'avait qu'une seule envie, prendre son épée et découper cet homme discret en morceaux pour lui montrer de quel bois il se chauffe, mais il devait gardé son calme s'il voulait arriver à retrouver Tallis. Et malgré les deux veines battante sur son front, il arriva à ne pas trop s'agiter, c'est ainsi que l'homme furtif repris la parole:

« Pourquoi cherches-tu à voir Solaën ? Même si tu atteins la guilde, il refusera sans doute de s'entretenir avec toi.
Il enchaîna en direction du jeune homme
- Et toi que viens-tu faire à Astre ? »


La réponse à la question que lui avait poser l'homme furtif était simple, et le puissant Norvael n'hésita pas un instant à répondre.

-Je cherche Solaen pour retrouver la grande prêtresse Tallis! Je l'ai perdu alors que j'ai fait voeux de la... l'émotion étreigni le norvael à la gorge, il se prit la tête entre les mains, mais on aurait pu croire qu'il tentait de cacher quelques larmes. J'ai fait voeux de la protéger, continua-t'il avec difficulté.

Le norvael, la tête entre les mains, ne faisait que repenser à Tallis et à pourquoi il l'avait perdu, et il se reprochait encore et encore cette erreur, tête entre les mains, ignorant maintenant ces deux hommes un peu bizares, a ses yeux. Mais une chose attira son attention, c'est que l'homme discret qui disait s'appeller Astylan désirait libéré ses amis de l'esclavage:

-Une noble quête, s'exclama le Norvael, si tu m'aide à retrouver la prêtresse je t'aiderai à retrouver les tiens qui ont été capturé! Et toi, l'homme furtif, nous aideras-tu dans nos quête?

Avec l'aide de ces deux hommes, le Norvael avait sans aucun doute une chance de retrouver Tallis, et une fois ceci fait, bien sur qu'il tiendrait parole et aiderait Astylan à libéré ses amis, car un norvael ne revient jamais sur sa parole, sur son honneur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 37

MessageSujet: Re: Un Norvael en détresse (Libre pour qui veut se joindre a moi)   Lun 27 Fév - 13:27

« Je cherche Solaën pour retrouver la grande prêtresse Tallis ! Je l'ai perdu alors que j'ai fait voeux de la... il s'interrompit pendant un moment, cela se voyait parfaitement qu'il tenait à cette Tallis dans sa façon de se contenir. J'ai fait voeux de la protéger. »

C'était donc cela, il avait quelqu'un à protéger, j'avais déjà entendu parler de ces Norvael qui devait protéger de leur vie une prêtresse. Cependant,je ne voyais pas le rapport entre une prêtresse Norvael et un Astriell comme Solaën, mais je pouvais très bien me passer de connaitre ce lien. Le jeune homme répondit à la suite de ce Khaïos :

« Tout d'abord, vous pouvez m'appeler Astylan, ce sera plus facile. Je suis un mercenaire. Je vais là où on a besoin de moi. Mais je suis aussi à la recherche d'esclaves. Mon village a été attaqué et les miens ont été capturés. J'essaie donc de les retrouver.
Je viens de finir une mission d'escorte de convois et je me suis retrouvé dans cette ville à chercher un abri pour la nuit. Vous savez tout.
Et vous, qui êtes-vous. Notre ami Khaïos c'est présenté. A votre tour il me semble.
»

Il avait tout enchaîné en ne faisant quasiment aucune pause. Tous deux avaient un objectif que l'on pouvait qualifier de noble, cela était tout à leur honneur. Libérer des esclaves ou protéger une prêtresse, tout ceci était bien loin de mes ambitions, j'étais loin d'être comme ces deux-là. A moins de n'avoir d'autre choix, j'évitais de me mêler des problèmes des autres, de plus la compassion ne me correspondait pas.
Il est vrai que je ne m'étais pas présenté, mais fallait-il vraiment que je le fasse ? Je n'eus néanmoins pas le temps de répondre, le Norvael enchaîna sur l'Astriell :

« Une noble quête, s'exclama le Norvael. Si tu m'aides à retrouver la prêtresse je t'aiderai à retrouver les tiens qui ont été capturé ! Et toi, l'homme furtif, nous aideras-tu dans nos quêtes ? »

L'entre-aide, je m'étais toujours déplacé en solitaire, cependant je savais que dans ce monde, de plus en plus de personnalités fortes faisaient leur apparition et ces deux personnes en faisaient certainement parties. De ce fait et sans savoir ce que l'avenir me réservait, il était peut-être bon d'en savoir davantage sur eux ou tout du moins sur leurs techniques de combat dans l'éventualité où je devrais me mesurer à eux. Bref, il était temps pour moi de leur répondre :

« Vos problèmes ne sont pas les miens et je ne suis pas de nature à aider mon prochain. Je rangeai mon carnet dans la sacoche d'où je l'avais sorti, je terminai ma chope puis me releva, j'attrapai mon sac et le mis sur mon dos. Je dois me rendre dans la forêt d'Elïol, si vous partez dans cette direction, j'accepte de faire une part de trajet avec vous. Je me dirigeai vers la sortie en remettant mon capuchon sur la tête et lança une dernière phrase dans la direction des deux hommes. Je pars à l'aube, donc c'est comme vous voulez, je serai à la sortie de la ville. De plus, je ne vous donnerai mon nom que dans le cas où vous m'accompagnerez ! »

Je sortis ensuite de l'auberge sans prendre le temps de relever la réaction que mon départ avait provoquée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orys.fantasyboard.net/
Mercenaire

Messages : 54

MessageSujet: Re: Un Norvael en détresse (Libre pour qui veut se joindre a moi)   Mar 6 Mar - 9:07

Je dois avouer que le Norvael m’avait surpris. Il se proposait de m’aider à sauver les miens en échange de mon aide. Il me fallait réfléchir. Cela faisait longtemps que je n’avais plus de véritable piste. Rencontrer du monde pourrais peut-être m’aider. Et puis, entre un maitre de guilde et une prêtresse, il y en a bien un qui en aura entendu parler. De plus, un petit peu de compagnie ne me ferait pas de mal.

« Très bien Khaïos, j’accepte ton offre. Je t’aiderais à retrouver ta prêtresse. »


L’homme furtif, par contre, ne semblait pas si emballé que ça. Apparemment, l’idée de voyager avec d’autre gens ne le tentait pas beaucoup. Dans un sens, je peux le comprendre. Pour un Astriell, il est plus agréable de voyager en volant. Ainsi, voyager avec quelqu’un qui ne le peux avait quelque chose de frustrant.

Mais l’inconnu me surpris. Il accepta plus ou moins de nous accompagner, tout du moins sur une partie du trajet. Bien. Le trajet d’ici à la forêt d’Elïol n’est pas très sûr. Il valait mieux être plusieurs.

J’allais le remercier, quand il se leva et partis, nous donnant rendez-vous à l’aube à la sortie de la ville.
Il restait quelques heures avant l’aube, il serait utile d’aller dormir afin de reprendre des forces.

« Khaïos, je pense le rejoindre à l’aube. Et je pense que toi aussi. En tout cas, il serait utile de se reposer afin d’être prêt pour demain. Sur ce, je te souhaite une bonne nuit. »

Je me levai, afin de rejoindre ma chambre. La journée de demain va être intéressante…

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un Norvael en détresse (Libre pour qui veut se joindre a moi)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un Norvael en détresse (Libre pour qui veut se joindre a moi)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le temps de solitude est le choix de ton destin l RP libre pour qui veut !
» Fiche de présentation pour RP, libre service ♥.
» Une tâche de chocolat chaud ? Sur ton chandail préféré en plus ? (libre pour homme ;) )
» Un endroit pour réfléchir... Pas seule. | Pv Tempête Argentée | Libre pour les gens qui s'ennuient XD |
» Un Évènement tant Attendu [ LIBRE pour tous Indiens! VENEZ EN GRAND NOMBRE!]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Taraël :: Taraël (Territoire Connu) :: Plaine Steelis :: Astre-